Quel avenir pour la prépa Sciences po de l’Université de Polynésie ?

Ouverture d'une filière Sciences Po à l'Université
© Polynesie1ere

Un scandale pourrait bien remettre en question la présence de ce type de filière en outre-mer, notamment à Tahiti.

E.Tang /F. Accosta / A.le Quéré Publié le , mis à jour le

Les sites d’information Médiapart et Marsactu ont dévoilé la semaine dernière que le directeur de l'IEP d'Aix-en-Provence, l'Institut d'Etudes Politiques autrement dit Sciences Po, aurait noué des partenariats abusifs avec des écoles et des universités, pour qu'ils bénéficient de ce label "Sciences Po"  contre de l’argent.
Les premières enquêtes internes estiment que 80 formations seraient concernées. Il est reproché à ce directeur de les avoir fait passées pour des expérimentations pédagogiques qui ne concerneraient que quelques étudiants. Mais au total, 530 étudiants seraient inscrits dans ces formations en outre-mer et à l'étranger.
La plus polémique concerne l'antenne de l'île Maurice et son annexe à la Réunion. Mais un autre partenariat frauduleux aurait donné naissance à la prépa Polynésie.
Les directeurs et enseignants-chercheurs ont depuis accusé la direction d'Aix-en-provence de porter atteinte à la marque et à l'image des Sciences Po. Ils l'ont sommée de s'expliquer sur cette externalisation, sans quoi des sanctions sont prévues.

A Paris, les explications de Fabienne Accosta :

Fraude sciences po