Quand le RSMA lutte contre l'illettrisme

illétrisme
© P.1ère

Paroles de profs et d'élèves qui ont décroché lors de leur premier passage sur les bancs de l'école. Une deuxième chance qui les conduits à passer le certificat de formation général (CFG). Celui-ci permet de les réinsérer, pour 2/3 d'entre eux, dans le monde du travail.

Pierre Emmanuel GAROT avec Thierry STAMPFLER et d'après communiqué Publié le , mis à jour le

Le ministère de l’Education et de l’enseignement supérieur a procédé à l’installation de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) dès février 2015. Ce dispositif tend à réduire, par des actions de prévention, le nombre de sorties sans diplôme, dès le primaire, en continuité avec le secondaire ; et prendre en charge les élèves décrocheurs de plus de 16 ans en vue d'un raccrochage et/ou d'une qualification reconnue, pour une insertion sociale et professionnelle durable.
 


Organisme de formation et de promotion sociale relevant du ministère des Outre-mer, le service militaire adapté est un service unique de l’Etat, qui a pour mission principale de faciliter l’insertion dans la vie active des jeunes gens et jeunes filles d’Outre-mer.

"Certains fuient leur famille trop nombreuse" 

Pour Paul Labbeyi, professeur des écoles en détachement: "il y a une différence d'approche entre les adultes et les enfants du premier degré: les jeunes qui sont ici travaillent avec beaucoup d'autonomie, on les accompagne au cas par cas. Ils ont eu un échec lors de leur premier passage à l'école. Pour ne pas reproduire l'erreur, on les responsabilise. Bien souvent ils ont décroché à cause du contexte familial. Par exemple, on a eu un cas d'un jeune qui a voulu échapper à sa famille, trop nombreuse: ils étaient 19 !"

Les élèves ont tous entre 18 et 20 ans. Heimiri Mauri trouve que "ce qui a changé depuis mon passage à l'école, c'est qu'on a évolué depuis notre premier mois ici. Avec la discipline, on apprend beaucoup mieux. Mon but est de pouvoir m'engager, mais je n'avais pas le DNB ! Avant je privilégiais les copains et copines, ici on est vraiment encadré, ça pousse à se surpasser".

La vocation du RSMA

Dans la convention triennale État-Polynésie française signée en novembre 2013, les missions du régiment du service militaire adapté de Polynésie française ont été redéfinies et consistent à faciliter l’insertion sociale de jeunes volontaires polynésiens en dispensant une formation militaire, citoyenne, scolaire et professionnelle adaptée ; à offrir à de jeunes diplômés une première expérience professionnelle ; et à participer aux plans d’urgence et de secours au sein des forces armées.

Les jeunes volontaires sont également préparés, et présentés, au certificat de formation général (CFG), diplôme national susceptible d’offrir un emploi ou de poursuivre des études. Les jeunes volontaires sont également préparés, et présentés, au certificat de formation général (CFG), diplôme national susceptible d’offrir un emploi ou de poursuivre des études.  
Chaque année, le taux de réussite à ce diplôme dépasse les 98%, avec en 2014 un taux d’insertion dans le monde du travail de 78%.