Prix du carburant : le FRPH en sursis

pompes à essence
© Polynésie 1ère

Le vice-président Nuihau Laurey l’annonçait déjà en 2013, « il faut une plus grande transparence du prix des hydrocarbures ». Conséquence : le prix de l’essence dépend désormais directement du prix du baril de pétrole.

N.S ; Polynésie 1ère Publié le , mis à jour le

Depuis le 1er Janvier 2015, le prix de l’essence à la pompe n’a cessé de diminuer. Cinq baisses en 11 mois. Le 1er Février dernier, la baisse cumulée était de 28% pour l’essence et de 21% pour le gazole. Jusque là, les automobilistes payaient plus cher leur plein d’essence pour compenser les fluctuations du marché du pétrole. Une taxe qui finançait le FRPH (Fonds de régulation des prix des hydrocarbures), destiné à payer l’essence détaxée pour les pêcheurs, les armateurs, les boulangers, les chauffeurs de bus ou encore les perliculteurs.

Le ministre de la relance économique Teva Rohfritsch parle aujourd’hui de « vérité des prix » et annonce la disparition de ce fond désormais excédentaire pour la première fois à hauteur de 3,4 milliards de FCFP. Reste à trouver un autre moyen de financer l’essence subventionnée. « Cela se fera au cas par cas, secteur par secteur et par la fiscalité », a déclaré Teva Rohfritsch.

Le ministre de la relance économique interviewé par Natacha Szilagyi: