Une touriste américaine récupère un colis avec 200g d'Ice, elle finit à Nuutania

gendarmerie

Une ressortissante des Etats-Unis a été placée en détention provisoire au centre pénitentiaire de Faaa. Elle est soupçonnée par le parquet de Papeete de trafic de drogue sur le Fenua.

James Heaux Publié le , mis à jour le

C’est un « paquet suspect » qui a mis la puce à l’oreille des douaniers. La semaine dernière, un employé d’un grand hôtel de la côte ouest a été appréhendé alors qu’il venait récupérer un colis postal qui contenait… 200 grammes d’Ice, dont la valeur marchande est estimée à plus de 34 millions de Fcfp. Interrogé par les agents des douanes, l’homme a affirmé ne pas connaître le contenu du paquet portant l’adresse de l’hôtel et le nom de l’une de ses clientes.

L’enquête, une collaboration Douane-Gendarmerie.

La cliente en question est une américaine de 32 ans. Dans un premier temps, la jeune femme a été placée en retenue douanière le jeudi 18 août. Durant son interrogatoire, elle aurait nié les faits qui lui sont reprochés. Le lendemain, vendredi, le parquet est saisi de l’affaire. A l’issue de sa rétention administrative, la touriste américaine a été remise aux enquêteurs de la gendarmerie nationale. Au final, elle passera près de 96 heures en garde à vue.


De Los Angeles à Papeete, un voyage à but lucratif

Pour l’heure, l’enquête n’en n’est encore qu’à ses prémices mais selon nos informations, la touriste américaine serait sa propre pourvoyeuse de drogue. Quelques semaines avant son départ pour la Polynésie française, elle aurait envoyé la drogue par la poste. Dès son arrivée à l’hôtel, il n’y avait plus qu’à faire récupérer la marchandise, puis l’écouler sur le marché local. Car avec la multiplication des saisies de cette drogue de synthèse ces dernières années, le prix de l’Ice a flambé au fenua, passant de 120 000 Fcfp le gramme il y a 4 ans à 170 000 Fcfp aujourd’hui. Un aller-retour Los Angeles-Papeete-Los Angeles que la touriste américaine avait l’intention de faire, sans passer par la case prison.

 

96 heures en garde à vue

La durée maximale d'une garde à vue est en principe fixée à 24 heures. Cependant, elle peut être prolongée de 24 heures supplémentaires et ainsi être portée à une durée maximale de 48h lorsque le délit ou le crime concerné est puni d'une peine supérieure à un an d'emprisonnement. Dans les cas les plus complexes, la durée de la garde à vue peut être prolongée d’une ou de deux périodes de 24 supplémentaire, ou bien directement d’une période de 48 heures supplémentaire, portant ainsi la durée totale maximale de la mesure à 96 heures.Rappelons par ailleurs que toute prolongation de la garde à vue au delà de la 48ème heure doit obligatoirement avoir été autorisée au préalable par le juge de la liberté et de la détention ou bien par le juge d’instruction en charge de l’affaire. 

L'actu en vidéo

OPH - Inefficacité de la politique de gouvernance selon la CTC

OPH - Inefficacité de la politique de gouvernance selon la CTC