Un tour du monde pour lutter contre la maladie de Charcot

Charcot
© Facebook @Fly away with Dju

Comment un deuil peut complètement modifier le cours d'une vie. Julien a perdu sa mère emportée par la maladie, et a décidé de se lancer dans un tour du monde pour récolter de l'argent pour la recherche médicale. 

Polynésie 1ère ; TS ; PTT ; TV Publié le , mis à jour le

Partout où il passe, il propose de réaliser des défis en échange de dons. Après l'Amérique du nord et l'Amérique du sud, il vient de passer un mois en Polynésie. Un reportage de Thierry stampfler et Patrick Tsing Tsing


Le hamac comme symbole du voyage, mais ne vous y trompez pas. Depuis six mois la vie nomade de Julien est  parsemée de défis, le plus souvent très ludiques. Un peu à l’image de l’icebucket challenge qui avait fait fureur sur le net il y a deux ans, un buzz qui avait aussi permis de récolter 11 milliards de francs pacifique pour la recherche.  Ainsi si Julien s’est lancé il y a peu aux cotés de danseuses locales c’est en échange de promesses de dons. 
Sur son site, la photo de profil a été prise à Bora Bora, parfait cliché exotique, mais juste en dessous il vous propose de cliquer pour faire des dons. Il espère recueillir plus de un million de francs pacifique. Il finance son voyage avec l’argent qu’il avait mis de côté pendant dix ans pour s’acheter un appartement. Et lorsqu’il est invité chez des particuliers comme ce fut le cas en Polynésie il verse l’équivalent en dons. Pendant de long mois il a vu sa mère souffrir de la maladie de Charcot, appelée aussi SLA, un mal insidieux qui touche plus de 100 000 personnes chaque année, et qui est incurable.
Julien  prendra le chemin de la Nouvelle-Zélande ce soir, avant l’Australie et l’Asie. Encore six mois de voyages, avant, peut être, de reprendre le cours de sa vie professionnelle. Ci-après les site internet de Julien : https://www.helloasso.com/utilisateurs/hamy-julien/collectes/-smile2life