Téléphone portable : une loi pour l'interdire à l'école

telephone portable
© DR

Ce jeudi 3 janvier, le texte sur l’encadrement de l’utilisation du téléphone portable en milieu scolaire a été voté par les membres du CESC avec 18 voix pour et 15 absentions. Que dit-il et qu'en pensent les jeunes ? Reportage. 

Polynésie la 1ère, Titaua Doom Publié le , mis à jour le

La semaine dernière, un élève du lycée de Taravao nui a été exclu définitivement de son lycée. Il avait frappé son professeur qui voulait confisquer son téléphone en cours. En juillet dernier, la loi sur l’encadrement de l’utilisation du téléphone portable en milieu scolaire a été votée en Métropole. Ce jeudi 3 janvier, les représentants de la société civile ont donnée leur avis sur le projet de "loi du pays" réglementant l’utilisation du téléphone portable dans les établissements scolaires en Polynésie. Les membres du CESC ont finalement voté avec 18 voix pour et 15 absentions. 

Mais, avant d'évoquer le texte en question, il est important de revenir sur quelques chiffres. L'étude menée en 2017 par la direction générale de l'économie numérique, réalisée dans les ménages en Polynésie française, montre des chiffres édifiants : 93% de la population possède un téléphone portable, 56% des jeunes de 11 à 14 ans et 83% des plus de 14 ans ont leur propre téléphone. 
 

Interdire mais avec trois exceptions


Le texte présenté au CESC veut encadrer l'utilisation du téléphone portable dans les établissement scolaires de la Polynésie française. Ce projet de loi compte trois objectifs : décrocher des écrans, se concentrer en classe et limiter le cyber-harcèlement. Il est donc prévu d'interdire le portable dans le milieu scolaire avec néanmoins trois exceptions. Le professeur peut demander d'effectuer des recherches en cours, pas d'interdiction non plus pour les élèves handicapés ou des élèves malades nécessitant l'assistance d'un téléphone portable en cas d'urgence.

Mais qu'en pensent les élèves ? Certains d'entre eux trouvent que cela serait une bonne idée afin de mieux se concentrer sur les cours, d'autres ne sont pas d'accord ou estiment qu'il ne faut pas interdire mais réglementer. 
 

La parole aux élèves