Teahupo'o "on fire" !

Teahupo'o, les dessous de la vague
© Pacific Prod

Les chargeurs de gros étaient présents ce mercredi et aujourd'hui pour surfer un Teahupo'o déchaîné. Nous avons fait pour vous le tour des réseaux sociaux.  

Polynésie la 1ère Publié le , mis à jour le

Nous passons lentement de la saison sèche à la saison humide, les premières houles de nord vont donc bientôt pointer le bout de leur nez, mais fidèle à elle même, la vague de Teahupo'o continue d'offrir des sessions mémorables.

Pour en profiter, hier mercredi 18 octobre, on pouvait compter sur les surfeurs de gros... Les locaux comme Matehau Tetopata, Kauli Vaast, Matahi Drollet, Kevin Bourez, Enrique Ariitu mais aussi les étrangers tels que Adam Fletcher, Koa Rothman ou encore Nathan Florence, frère de John John Florence. 
 

Kauli Vaast à Teahupo'o
© Instagram Kauli Vaast | Kauli Vaast mercredi 18 octobre 2018 à Teahupo'o.

Avec un train de houle dépassant les 3 mètres et un vent assez clément toute la journée, la vague de Teahupo'o a fait la joie des surfeurs et des photographes. Sur les réseaux sociaux, les photos ont comme d'habitude rencontré un grand succès. Enrique Ariitu a récidivé après avoir pris la plus grosse vague lors de la dernière houle monstrueuse. Sur instagram, il a déclaré avoir surfé la "bombe de la journée" mercredi.  
 Mais il ne peut pas y avoir que du plaisir. Surfer sur un récif à fleur d'eau, c'est risquer la blessure à tout moment. C'est le cas notamment de Kévin Bourez, blessé à la jambe, sur une vague où il a préféré aller tout droit. 
 Aujourd'hui encore les conditions sont présentes. La houle devrait finir par se calmer à partir de demain. Un autre train de houle, peut être moins gros, est attendu le dimanche 21 octobre.