Protection de l’emploi local : le CESC rend un avis "non-qualifié"

CESC
© Polynésie la 1ère

Ce jeudi 25 avril, le projet de loi sur la protection de l’emploi local a été présenté aux membres du CESC. A l’issue de débats animés, le CESC a rendu un avis "non-qualifié". Explications.
 

Polynésie la 1ère (MLSF), Titaua Doom Publié le , mis à jour le

On reparle à nouveau d’une loi sur la protection de l’emploi local. A deux reprises, les textes présentés par l’UPLD en 2009 et 2016 avaient été retoqués par le conseil d’Etat.Cette fois-ci, le gouvernement Fritch veut présenter une nouvelle mouture  Avant d’être présenté à l’Assemblée, l’avis de la société civile était à l’ordre du jour, ce jeudi 25 avril, au CESC où ses membres devaient se prononcer par vote.
 

Explications


A l’issue de débats animés, le CESC a rendu un avis "non-qualifié" à propos du projet de loi relatif à la protection de l'emploi local. Les  membres  de l’Institution appelés à se prononcer ont déploré à ce stade le manque de données stables et le retour d’expérience de Nouvelle-Calédonie. Ils ont voté  pour avec 40 voix, il y a eu 5 abstentions et aucune voix contre.

Ce jeudi, Nicole Bouteau, la  ministre de l’Emploi, était l'invitée café de Polynésie la 1ère Radio. Elle est revenue sur ce qui a motivé cette proposition de loi sur la protection de l’emploi local.
 

Interview