Cette comparution devant le tribunal correctionnel fait suite à une plainte déposée par le président du pays et chef de file du Tapura, Edouard Fritch.

La tête de liste du Tahoeraa Huiraatira lors des élections territoriales est accusé d’avoir tenu des propos diffamatoires lors d’une conférence de presse donnée par le parti orange le 26 avril 2018. C’était donc à l’issue du premier tour des élections territoriales.

Geffry Salmon, devant la presse, accusait le parti d’Edouard Fritch d’avoir acheté les électeurs au travers de subventions, de bons d’essence et de cartons de cuisses de poulet.

L’avocat de Geffry Salmon, Maitre Usang Arcus, a déclaré au micro de Miri Tumatariri « pendant les quatre mois qui ont précédé les élections, il y a eu une augmentation de 89% de traitement des dossiers par la commission de contrôle budgétaire » (NDLR : commission de contrôle budgétaire et financier de l’Assemblée de la Polynésie).

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio


L'avocat d'Edouard Fritch a, quant à lui, demandé la parution du jugement dans les médias et 2 millions de francs pacifique pour réparation au titre des préjudices subis par son client

Le procureur général de la République n’a fait aucune réquisition lors du procès, préférant s’en tenir aux appréciations des juges. Le délibéré sera rendu le 18 septembre 2018.