Pollution : les sacs plastiques touchent la réserve biosphère de Kauehi

pollutions sacs plastique
© DR | Les sacs plastique touchent désormais le récif de Kauehi (Tuamotu).

Le navire chinois à l'origine de la pollution de sacs plastique, en janvier dernier, au large des Marquises, n'en finit pas de toucher les côtes polynésiennes. Avec les courants, des centaines de sacs ont touché le 24 mai, le récif de Kauehi (Tuamotu), classé réserve biosphère par l'UNESCO.

L. G, MCD Publié le

Triste spectacle pour les habitants de Kauehi, le 24 mai, en découvrant entre 300 et 400 sacs plastique échoués sur le récif. Les employés de la mairie les ont ramassés et stockés à la centrale. Une catastrophe pour l'atoll, classé réserve biosphère par l'UNESCO, avec Fakarava, notamment pour leurs lagons et leur faune endémique. "On a un label à tenir, déplore le maire-délégué de Kauehi, Teihoarii Nui. Toute la population y met tout son coeur. Mais si ça vient de l'extérieur, on n'y peut rien. Tout le monde est indigné."

Selon la Direction des Ressources Marines, il s'agit bien des mêmes sacs retrouvés en janvier, au large de Hiva Oa (Marquises), et début mai à Aratika (Tuamotu). "A l'époque de la pollution, nous avions fait une projection des dérives et nous avions établi que les sacs risquaient de toucher les côtes Nord des atolls des Tuamotu, explique-t-on du côté de la Direction des Ressources Marines. Il ne s'agit pas seulement de poster des photos sur les réseaux sociaux. Maintenant, nous invitons les maires à saisir la DIREN (Direction de l'Environnement ndlr) et à entamer des poursuites contre cet armateur."

La Direction des Affaires Maritimes avait identifié ce navire. Il s'agit d'un bateau de pêche chinois, le "HAI YANG 2" ("Océan 2" en français), spécialisé dans la pêche aux calamars, en transit à l'époque vers les côtes du Chili. Les sacs plastique sont en fait des emballages pour contenir des calamars chiliens destinés au marché chinois. Ces sacs ont probablement été perdus dans des circonstances inconnues.