Marcel Tuihani regrette les incidents du 8 mars à l’Assemblée

Marcel Tuihani regrette les incidents du 8 mars à l’Assemblée
© Polynesie La1ere | Marcel Tuihani regrette les incidents du 8 mars à l’Assemblée

Le président de l’Assemblée de Polynésie revient sur les incidents qui l’ont contraint à ajourner les débats sur la réforme des retraites.

Webmaster
Publié le , mis à jour le

Invité du journal télévisé, Marcel Tuihani s’exprime à tête reposée sur les incidents qui le 8 mars dernier l’ont conduit à suspendre la session extraordinaire de l’Assemblée de Polynésie. Des centaines de manifestants en grève pour dénoncer l’examen de la réforme des retraites avaient forcé les portes de l’hémicycle et empêché les débats de se poursuivre.

La séance avait due être ajournée pour ne reprendre que lundi 12 mars. Entre temps, le texte portant modification du régime des retraites a été retiré de l’ordre du jour à la demande du président du pays Edouard Fritch.

Le président de l'Assemblée dénonce les agissements de certains grévistes et envisage de porter plainte.