La lutte contre la fraude documentaire s'organise

loi anti fraude pieces identité
© Polynésie la 1ère

Les demandes de passeport et de cartes d'identité seront dorénavant très contrôlées... Un accord dans ce sens a été signé ce jeudi 25 avril entre le Haut-commissaire, le procureur de la République, le directeur de la police aux frontières et 9 maires polynésiens...

Polynésie la 1ère, Belinda Tumatariri Publié le , mis à jour le

L’obtention indue ou usurpée de titres d'identité et de voyage français constitue une menace tant pour le citoyen que pour l'État. Afin donc de garantir la sécurité nationale et de protéger les citoyens, les communes de Polynésie française et les services de l’État veulent conjuguer leurs efforts afin de coordonner et de renforcer ce travail partenarial dans la lutte contre la fraude documentaire.

A Bora Bora par exemple, 1000 passeports et 800 cartes d’identité sont délivrés par an. "A la réception des papiers, il faut avoir un regard pointu sur les documents pour savoir s'il ne s'agit pas de faux documents (...) C'est important pour la sécurité de notre Pays", explique le tavana Gaston Tong Tsang.
 

Interview


Ce jeudi matin, René Bidal, Haut-commissaire de la République, Hervé Leroy, procureur de la République,  Philippe Bardor, directeur de la police aux frontières par intérim, ainsi que neuf tavana ont signé un accord en ce sens. Vendredi matin, une vingtaine d’agents de commune suivront une première formation au Haut-commissariat. Les 8 communes signataires sont Arue, Bora Bora, Hiva Oa, Mahina, Pirae, Rangiroa, Taiarapu-Est, Tubuai, et Uturoa.

 

L'actu en vidéo

Il y a 20 ans, les roulottes s’installaient sur la place Vaiete

Il y a 20 ans, les roulottes s’installaient sur la place Vaiete