Le Haut-commissaire à Fatu Hiva : inaugurations en série

Le haut-commissaire à Fatu Hiva : inaugurations en série
© Haut-commissariat

Le nouveau Haut-commissaire René Bidal effectue une première visite officielle aux Marquises. Samedi 18 juin il était à Hiva Oa après avoir inauguré la veille avec Edouard Fritch la centrale hydroélectrique et le réseau d'eau de Fatu Hiva.

E.Tang/haut-commissariat Publié le , mis à jour le

A l'origine Hanavave, commune associée de 315 habitants, était alimentée par une liaison électrique aérienne depuis Omoa, la commune principale. Pour des raisons de sécurité et de maintenance, le choix a été fait en 2003 de doter la commune associée d'un groupe électrogène.

Ce système a vite montré ses limites. Aussi la commune a, sans attendre, étudié différentes solutions alternatives à ce groupe électrogène. La création d'une centrale hydroélectrique hybride est vite apparue comme la solution la plus réaliste, Hanavave est alimenté par un cours d'eau
réputé à ne jamais être à sec.

Fatu Hiva : l'eau source d'électricité et de bien-être
© Haut-commissariat. | Visite puis inauguration de la centrale hydroélectrique et du nouveau réseau d'eau à Hanavave.

Le projet de centrale a été initié dans l’objectif de produire de l'électricité en quantité suffisante de façon à faire face aux pics de consommation de façon fiable, en doublant le groupe principal de production par un groupe de secours.

Electricité 100% d'origine hydraulique


Le coût total de cette opération s’élève à plus de 118 millions CFP. Elle a été financée :

-  par l'Etat sur la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR 2013) à hauteur de 23% du projet, soit un peu plus 27 millions CFP,
-  par le Pays à hauteur de 50% soit 59 millions CFP,
-  par la commune pour le reste soit 27%.

La réalisation de ce projet de centrale hydroélectrique fait de Fatu Hiva la première commune de Polynésie française utilisant exclusivement de l'énergie hydraulique pour la production de son électricité. L'énergie hydraulique est la première source d'électricité d'origine renouvelable, elle présente nombre d'avantages qui en font une énergie à très forte valeur ajoutée, qui ne produit ni gaz à effet de serre, ni déchet.

Objectif : eau potable pour tous


La commune a réalisé, en 2002, dans les deux villages de l'île, Omoa et Hanavave, une première tranche de travaux pour rénover le réseau d'eau existant. Elle a souhaité en 2010 poursuivre l’opération entreprise par une seconde tranche.

Pour la mener à bien, il a été nécessaire d'actualiser le programme de travaux figurant au schéma directeur initial qui datait de plus de 10 ans. L'objectif fixé est : la distribution d'eau potable à l'ensemble des habitants.

Fatu Hiva : l'eau source d'électricité et de bien-être
© Haut-commissariat. | Inauguration par le haut-commissaire du nouveau réseau d’eau potable de Omoa à Fatu Hiva

La commune a confié une mission de maîtrise d'œuvre à la Direction de l'ingénierie publique (DIP) du haut-commissariat de la Polynésie française. Le montant total TTC de l'opération est estimé à 56 millions CFP.

Concernant le volet études, l'Etat est intervenu au titre du Fonds intercommunal de péréquation (FIP) à hauteur de 80% (3 millions CFP), le solde soit 20% restant, est à charge de la commune. Concernant le volet travaux, l'Etat est intervenu au titre du Contrat de projets à
hauteur de 25 millions CFP soit 50%, à parité avec le Pays.

Source Haut-commissariat