Journée sans tabac : chaque jour, c'est le moment d'arrêter

Journée sans tabac : chaque jour, c'est le moment d'arrêter
© israelvalley.com

La lutte contre le tabac passe par la poursuite de la débanalisation sociale du produit, par le durcissement de la loi anti-tabac et en luttant fermement contre le tabagisme passif et par le développement d’une offre d’accompagnement personnalisé à l’arrêt du tabac.

E.Tang/Ministère et Direction de la santé Publié le , mis à jour le

Cette année, la cible reste les fumeurs et la nouvelle campagne de communication conçue par la Direction de la Santé vise la motivation. Car si aujourd’hui, la plupart des fumeurs connaissent les risques auxquels ils s’exposent en fumant, l’arrêt du tabac n’en reste pas moins pour eux un pas difficile. Ils sont plus de 60% à exprimer le souhait d’arrêter de fumer et d’être aidés dans cette démarche.


Choisir d'en finir avec le tabac


Cesser de fumer est un changement de comportement ; la décision de passer à l’acte résulte d’un long processus qui débute par la motivation. Cela nécessite de dédramatiser les craintes du sevrage, de bien connaître sa relation avec la cigarette et de trouver la ou les bonnes raisons qui déclenchent l’envie de renoncer, puis l’acte d’en finir avec le tabac.
La campagne de communication invitera le fumeur à trouver sa motivation, sa solution pour cesser le tabac, tout en gardant à l’esprit que c’est lui qui choisit de mettre fin à son tabagisme pour une meilleure qualité de vie et de nouvelles sensations de plaisirs.
La déclinaison des supports utilise les outils de la communication digitale et les réseaux sociaux pour leur diffusion.

En parler


Du 30 mai au 3 juin
Des consultations gratuites et sans rendez-vous au Centre de consultations spécialisées en alcoologie et toxicomanie (CCSAT) pour le personnel de la Direction de la santé et les agents de l’administration.
Du 30 mai au 2 juin : le CCSAT propose des consultations décentralisées :
 Dans le quartier de Hamuta à Pirae, une action menée en partenariat avec le Contrat de Ville de l’agglomération de Papeete, la mairie de Pirae et les responsables de quartiers de Hamuta : le mercredi 1 er juin, consultations individuelles à la mairie de Pirae
 A la maternité du CHPF, le jeudi 2 juin en matinée
  Des actions de sensibilisation seront menées dans certains lycées et collèges pour les jeunes fumeurs. Renseignement au 40 46 00 67
Du 26 mai au 3 juin : les cellules de promotion de la santé se mobilisent
 Sur l’île de Moorea, mise en place de stands d’informations ainsi que des groupes de
discussion le 31 mai à l’hôpital de Afareaitu.
 Aux îles Marquises, du 30 au 3 juin affichage et information dans toutes les structures de santé, le 31 mai, une journée activités physiques «marche et respire pour ta santé » ainsi qu’une émission « santé pour tous » sera diffusée sur les ondes de radio Marquises et le 3 juin sur radio Te Oko Nui
 Aux îles Sous-le-Vent, de Uturoa à Vaiaau, des séances d’information, de sensibilisation ainsi que des entretiens de motivation à l’arrêt du tabac sont programmés jusqu’au 3 juin.
 A Tahiti, au dispensaire de Papara, mise en place d’un groupe de parole sur le sevrage tabagique de 9h à 11h le 31 mai.

Source Ministère et direction de la santé

Le tabac en Polynésie française

En 2010, la Direction de la Santé avait estimé la prévalence du tabagisme à 41% de la population de 15 ans et plus. Une enquête réalisée en 2009 indique une hausse du niveau tabagisme régulier et plus particulièrement chez les jeunes : 17% contre 5% en 1999.
Le tabagisme est lourd de conséquences économiques pour le fumeur et son entourage ainsi que pour la protection sociale généralisée. C'est le premier facteur de risque du cancer ; en 10 ans (1997 à 2007), 194 décès en moyenne chaque année seraient liés à une consommation
excessive de tabac.

Plus de 5 milliards de taxes

Bien que le prix du tabac augmente régulièrement, la consommation reste stable par rapport aux années précédentes avec un chiffre de 1,3 kg de tabac par habitant de plus de 15 ans en 2015. Rapporté à la population de fumeurs, l’équivalent en cigarettes fumées par jour se
situerait entre 8 à 9. Il est de 11 en France métropolitaine.
Les taxes perçues sur tous les types de tabac importés sont très nombreuses. Elles s’élèvent à environ 5,6 milliards CFP en 2015 et représentent plus de 90% du prix de revient du tabac avant sa commercialisation. (Source : service de douanes)