Ice : des peines allant jusqu'à 7 ans de prison

Tribunal procès ice
© Polynésie la 1ère / Axelle Mésinèle

Le tribunal a rendu sa décision dans l’affaire d’ice qui implique 21 personnes, depuis quatre jours à la barre. Des peines allant de 1 an à 7 ans de prison ferme ont été prononcées. 

Polynésie la 1ère, Lucile Guichet, Axelle Mésinèle, Jérôme Lee Publié le , mis à jour le

Les 21 prévenus ont été déclarés coupables de trafic d’ice, tous condamnés à des peines allant de 1 an pour les mules à 7 ans pour la tête du réseau, Bastien Temauu. Tehotu Hauata dit « Taco » et Guy Teihoarii sont condamnés à 6 ans de prison. Vera Juventin écope d'une peine de 4 ans de prison.

Jusqu’à ce jeudi midi, les avocats de la défense ont tenté de demander la clémence à la cour. « Ce n’est pas Kiki Love, ni Papi Ellis », a plaidé Me Solenne Rebeyrol. « L’organisation et les moyens ne sont pas comparables. » Me Myriam Toudji plaide l’appât du gain pour son client, Gilbert Pouira, 63 ans et casier judiciaire vierge : « Avec 70 000 Fcfp de retraite et deux enfants à charge, lorsque son copain lui propose ‘un coup’, il a les yeux qui brillent. » Pas sûr que l’intéressé ait compris la portée de son acte lorsqu’il répondu au président Léger : « Vous croyez quoi de la bombe atomique ? L’ice, c’est pas pire. »

« Guy Teihoarii, ce n’est pas Kiki Love, ni Papi Ellis, plaide Me Rebeyrol. Les actes et les moyens ne sont pas comparables. »

Et Me Hina Lavoix, avocate du grossiste de Faa’a, surnommé « Taco », de rappeler que « malgré les déclarations des uns et des autres à la barre, mon client n’est pas poursuivi pour port d’armes illégal ni pour menaces de mort ».
 

« Un jour, on aura des audiences avec 200 prévenus »

Me Etilage, avocat de la tête de réseau, Bastien Temauu : « Ce sont les consommateurs qui génèrent le trafic. Et 100 000 Fcfp le gramme, ce n’est pas donné à toutes les bourses. Un jour, on aura des audiences avec 200 prévenus », prévient-il.

Un à un, les accusés ont demandé pardon à la cour. Et la tête de réseau, Bastien Temauu de conclure : « Je demande aux politiciens de réagir et de créer des emplois. Que ça serve d’exemple et de prise de conscience à chacun. »