Guêpe foreuse : comment stopper l'arrivée de parasites ?

phytosanitaire
© A. TEMATAHOTOA/POLYNESIE la 1ère | Des employés du service biosécurité s'apprêtent à traiter des marchandises.

La guêpe foreuse qui s'attaque aux annones en Polynésie, a été importée de Hawaii, par l'importation illégale de graines ou de fruits. Ce n'est pas la première espèce qui devient envahissante et destructrice pour l'agriculture locale. Pourtant, une solution existe : le phytosanitaire.

L. G, A. T Publié le , mis à jour le

La guêpe foreuse fait des ravages depuis environ 2 ans, dans les cultures d'anonnes (pommes cannelle, corossols, etc.). Mais ce n'est pas la première espèce nuisible, importée en toute illégalité : la cicadelle avant elle, ou encore la mouche des fruits.

Il est rappelé que l'importation ou le transport d'île à île de plantes, de fruits ou de graines est totalement interdit, sauf s'ils ont été traités par le service phytosanitaire.

A Motu Uta, le service ne désemplit pas. Des produits, comme les légumes et les produits artisanaux y sont traités tous les jours du lundi à vendredi.
"Il faut protéger notre pays, c'est important, explique Jules WOHLER-AMARU, controleur au service phytosanitaire de Motu Uta. Les insectes utilisent tout ce qui est fruits et légumes pour être transportés. Mais il y a aussi de l'artisanat en pandanus."
Le traitement est payant en fonction du poids des produits.

Attention, le service phytosanitaire de Motu Uta est fermé le samedi et les jours fériés.