Grève : Edouard Fritch adresse une lettre ouverte aux Polynésiens

Lettre Fritch
© Facebook Tapura Huiraatira

A quelques jours de la grève générale lancée par l'intersyndicale, le président du Pays a rédigé un courrier, sous forme de tribune, adressée à toute la population polynésienne. Cette lettre ouverte a été publiée sur la page Facebook du Tapura Huiraatira, jeudi 1er mars, à 18h. 

Polynésie la 1ère, Maruki Dury Publié le

"Pourquoi il y a urgence à réformer la retraite ? ". C'est le titre de cette tribune du président Edouard Fritch. Publiée, jeudi à 18h, sur la page Facebook du parti, elle a été partagée plusieurs fois sur les réseaux sociaux par des personnalités politiques. Dans cette lettre ouverte aux Polynésiens, Edouard Fritch tente d'annihiler le mouvement lancé par l'intersyndicale qui appelle à la grève générale afin de demander le retrait du projet de loi sur les retraites."Ils ne disent pas la vérité et cherchent à manipuler l'opinion" martèle t-il dans ce courrier. 

Le président justifie point par point les mesures qui doivent être prises et qui permettront, selon le gouvernement, de continuer à payer les retraites. Parmi ces points, trois phrases pour convaincre la population : "Le gouvernement ne vous demande pas de payer plus. Le gouvernement vous demande de travailler un peu plus longtemps, comme c’est le cas partout dans le monde. Au lieu de partir à la retraite à 60 ans, à partir de 2021 vous partirez à 62 ans. C’est l’effort qui vous est demandé pour sauver notre régime de retraite".

Une sorte d'appel à la raison d'Edouard Fritch qui accuse les responsables syndicaux de mentir pour renforcer l'appel à la mobilisation. Reste à savoir si mardi 6 mars les travailleurs suivront les politiques ou les syndicats. 

L'actu en vidéo

Crash d’Air Moorea, un anniversaire aussi tristes que les précédents

Crash d’Air Moorea, un anniversaire aussi tristes que les précédents