Gendarmerie : désormais une assistance numérique

La gendarmerie se met au goût du jour

Dans le cadre de la mise en oeuvre de la « police de sécurité du quotidien », la gendarmerie s’adapte à l’ère numérique et révolutionne ses modes d’action. 

Polynésie la 1ère Publié le , mis à jour le

Grâce à ce nouveau dispositif, la brigade numérique pourra traiter numériquement (hors cas d’urgence pour lequel il faut continuer à composer le 17) les fonctions de contact et d’accueil du public comparables à celles réalisées dans les brigades territoriales. Elle renseigne et oriente les usagers vers les services adaptés pour répondre aux sollicitations.
 

L’ objectif de la brigade numérique ?


La brigade numérique est une démarche innovante qui répond aux besoins et aux attentes des usagers, dont les comportements ont changé dans une société où l’hyper connectivité est omniprésente (rendez-vous, relations entre individus, achats en ligne…). Partant du constat que les objets connectés sont devenus d’usage courant et que de plus en plus d’usagers n’ont plus le temps de se rendre dans les unités territoriales, la gendarmerie entreprend sa transformation numérique afin de moderniser sa relation avec les usagers en leur rendant un meilleur service et en leur permettant d’accéder à la sécurité en ligne.

En intégrant les nouvelles technologies, la gendarmerie adapte ses modes d’action pour repenser sa façon d’interagir avec la population. Les gendarmes de la brigade numérique complètent et démultiplient ainsi les capacités d’accueil des unités territoriales.
 
Un exemple d'utilisation de la boite de messagerie
 

Comment fonctionne-t-elle ?


Composée de 20 gendarmes, elle fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sur toutes les questions du quotidien. Les urgences quant à elles restent de la compétence des plateformes des services idoines (17 Police-Gendarmerie, 18 Pompiers, 15 SAMU). Le citoyen peut ainsi, depuis l’appareil de son choix, contacter en permanence la gendarmerie. Plusieurs canaux lui sont proposés tels les réseaux sociaux ou le chat en ligne sur le site internet de l’Institution ( www.gendarmerie. interieur.gouv.fr ). Un opérateur de la gendarmerie évalue la demande et propose soit une assistance en ligne, soit un rendez-vous avec un gendarme dans le lieu de son choix.

En complément, ces mêmes usagers peuvent accéder à un centre d’aide (type FAQ) qui leur permet de rechercher, en autonomie, des réponses à des questions d’ordre général. 3 Quelle est la mission des gendarmes de la brigade numérique ?
La mission des opérateurs est d’accueillir, d’orienter, d’informer et de guider les internautes comme le font déjà les unités territoriales, mais en densifiant l’offre de contact par un accueil complémentaire et alternatif à celui déjà existant. Les personnels ont été formés à l’accueil à distance par écrans interposés. L’accent a été mis sur l’accueil des femmes victimes de violences. Les militaires de la brigade numérique ont suivi une formation spécifique à laquelle ont participé l’association "France Victimes" et "3919 violences femmes info".

Une formation à l’accueil des personnes handicapées mentales est également prévue courant mars 2018. Outre ces catégories d’usagers, la brigade
numérique a vocation à accueillir et à recevoir toutes les sollicitations des usagers internautes en les orientant si nécessaire vers les téléservices existants ou à venir. La brigade numérique n’a pas vocation à recevoir des plaintes. Néanmoins, dans le cadre du « guichet unique », ses personnels,
détenteurs d’une habilitation judiciaire, pourront d’initiative se saisir des faits constituant des infractions pénales dont ils auront connaissance et les transmettre si nécessaire. La satisfaction des usagers étant une priorité, à la fin de chaque échange, ceux-ci pourront indiquer leur avis sur l’aide qui leur a été apportée.

Pour plus d'informations rendez-vous sur le site : www.gendarmerie.interieur.gouv.fr