La doyenne de Papeari vit dans un taudis

Mamie Bourne chez elle
© HYK/POL1ERE | Le chantier a commencé.

La doyenne de Papeari, Ariihee Bourne, vit dans un fare croulant. Plusieurs demandes d’aides ont été déposées pour rénover sa maison, mais un entrepreneur peu scrupuleux a laissé mamie Bourne, sans électricité ni eau chaude.

Polynésie 1ère - L.G - F.H Publié le , mis à jour le

Le plafond s’écroule, la pluie traverse la toiture et les sanitaires sont hors d’usage. Depuis 2013, Ariihee Bourne, a entamé des démarches pour rénover son petit fare. Cette vieille dame de 93 ans en fauteuil roulant ne peut plus vivre dans cette pièce aussi vétuste.

Mais très vite la rénovation de sa maison, devient un cauchemar. L'entrepreneur chargé du chantier empoche les 150.000 F et laisse mamie Bourne sans salle de bain ni lumière.  Aujourd’hui sans enfant, elle se retrouve toute seule face à la situation et avec son minimum vieillesse de 80.000 F, mamie Bourne ne peut pas engager de nouvel entrepreneur.

A la mairie de Teva i uta, la situation de la doyenne est bien connue. Mais la commune se dit désarmée.



La situation devient urgente car les matériaux dans la cour depuis six mois s’abîment, mais surtout, parce que les conditions de vie de mamie Bourne deviennent de plus en plus dangereuses pour la santé de la nonagénaire.

Pour mieux comprendre la situation, rendez vous ce soir, au VEA de 18H30 et sur notre JT à 19h