Don d'organes : attendre et espérer un greffon

dialyse
© Polynésie la 1ère

Ginger Maihi attend un greffon depuis deux ans maintenant,comme une centaine d'autres malades. Et comme eux, il garde espoir... Pour l'heure, la dialyse l'aide dans sa maladie. Rencontre.

 

Polynésie la 1ère (MLSF), Stéphane Ratinaud et Sandro Ly Publié le , mis à jour le

Cette semaine est consacrée à la réflexion sur le don d’organes, la greffe et à la reconnaissance aux donneurs. Et, l'espoir va grandissant... En effet, 70% des Polynésiens ne sont pas opposés à donner. Pourtant,  150 malades sont en attente d'une greffe de rein. Dans les associations, c'est une source d'espérance.

Ginger Maihi est président d'une des associations. Il est sous dialyse depuis deux ans. La résignation un mot inconnu dans son vocabulaire. L'optimisme est toujours là. "Il me reste deux examens pour être sur la liste des receveurs (...) Depuis que je suis dialysé, je suis restreinte à rester ici", confie Ginger, qui aimait voyager avec ses amis.