Dégazage sauvage : le thonier chinois a dû payer une caution de 35 millions de F

Dégazage
© Mereana Leilani Arbelot | Une photo prise par une internaute et postée sur les réseaux sociaux démontre la longueur du dégazage effectuée par le navire chinois

Le 12 mai dernier, un navire chinois était appréhendé en flagrant délit de pollution, au large d'Arue. Il a pu repartir après le versement d'une caution de 35 millions de F. Le capitaine et la société chinoise sont convoqués devant la justice pour pollution marine.

L. G, A. M Publié le

La pollution aux hydrocarbures est donc confirmée. Le capitaine du navire a reconnu avoir rejeté du carburant, dans les eaux territoriales, au large d'Arue, le 12 mai dernier. 450 litres de gazole repérés depuis les airs par un vol commercial. Le capitaine a avancé comme explication la rupture d'un tuyau et le pompage sans filtre. Pour la justice, c'est donc un acte volontaire. La bateau avait été dérouté et immobilisé.
Le 17 mai, la justice a fixé le versement d'une caution de 35 millions de F. Le 28 mai, la société chinoise a payé cette caution et le navire a donc pu repartir.

Le capitaine du bateau et la société sont poursuivis pour pollution marine dans les eaux territoriales. Le capitaine encourt jusqu'à 10 ans de prison et 1,759 milliards de F d'amende. La société, cinq fois le montant de l'amende.
Ils sont tous deux convoqués devant le tribunal de Papeete le 14 janvier 2020.

L'actu en vidéo

TH : C'était aujourd'hui la journée mondiale sans plastique, force est de constater qu’en Polynésie, les résistances sont encore coriaces.

C'était aujourd'hui la journée mondiale sans plastique, force est de constater qu’en Polynésie, les résistances sont encore coriaces.