Contrat de projet : plus d'1 milliard de fcp à se partager entre les communes

Signature projet 2015-2020
© Haut-Commissariat

La signature a été effectuée, ce vendredi 3 mars, entre l'Etat et le pays à l'occasion du comité de pilotage du contrat de projets 2015-2020. Cette année, six communes vont bénéficier de crédits pour l'eau potable l'assainissement et le traitement des déchets.

polynesie1ere.fr, Titaua Doom Publié le

6 communes des Îles du Vent vont être soutenues par le contrat de projets au titre de l’année 2017: quatre communes de Tahiti et deux communes des Îles Sous-le-Vent. Voici comment et pour qui seront exactement versés les crédits :

- 151 millions pour la révocation d’eau du réseau d’adduction d’eau potable à Uturoa ( Raitaea)
- 34 millions pour l’unité de traitement du verre à Bora-Bora
- 287 millions pour l’eau potable à Hiti’a o te Ra
- 374 millions pour la pose des compteurs à Punaauia
- 31 millions pour la potabilisation de l’eau à Pueu ( Taiarapu Est)

Des crédits toujours insuffisants selon le président du syndicat des communes de Polynésie française, Cyril Tetuanui, qui était présent à la signature ce matin. Ce dernier estime que l’enveloppe nécessaire serait de 100 milliards. Il l'a d'ailleurs dit à la mission sénatoriale invitée au fenua par Lana Tetuanui.

Difficulté à monter les dossiers


Aujourd'hui, le Code Général des Collectivités Territoriales exige que les tavana prennent en charge le traitement de l’eau potable, des eaux usées, des déchets et l’assainissement.

Le Haut-commissaire, René Bidal, regrette d'ailleurs que le taux de liquidation des projets présentés par les communes ne soient pas de 100%. Ce qui montre une nouvelle fois que les maires de Polynésie française rencontrent encore des difficultés à monter leur dossier de demandes d’aides.