Braquage de Paofai : mise au point du rédacteur en chef de Polynésie La 1ère

Alain Petit - 2019
© Polynésie La 1ère | Alain Petit, rédacteur en chef de Polynésie La 1ère

Alain Petit, le rédacteur en chef de Polynésie la 1ère, fait une mise au point sur les accusations de propagation de fausses informations durant les journaux TV et Radio de Polynésie La 1ere

Polynésie La 1ère ; AP Publié le , mis à jour le

Pour faire taire les rumeurs qui entachent la crédibilité des journalistes de Polynésie La 1ère, nous avons choisi de diffuser un second témoignage, celui d’un individu qui a assisté lui aussi au braquage vendredi dernier sur le parking de Paofai. Sa description de la scène est similaire à celle décrite par l’une des victimes, cet élément supplémentaire à notre enquête, conforte notre version des faits.

L’information que nous diffusons est toujours vérifiée et sur cette affaire, les autorités compétentes ont été contactées. Pour rappel, c’est d’ailleurs avec la même exigence que nous avons aussi sorti, l’affaire des « bonbonnes toxiques de bromes ». On nous a accusé aussi à l’époque de propager de fausses nouvelles…L’histoire nous a finalement donné raison…

Nous sommes professionnels et confiants. Je terminerai par cette citation d’Albert Londres totalement appropriée à cette situation :

« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie.»


Nous faisons juste notre travail, notre enquête continue.

Alain Petit, rédacteur en chef de Polynésie La 1ère.