Apiculture : du rififi dans les ruches

Apiculture : du rififi dans les ruches
© Polynesie La1ere | Apiculture : du rififi dans les ruches

Les apiculteurs réclament la professionnalisation de la filière. Ils sont toutefois divisés et dénoncent une règlementation discriminatoire d’une île à l’autre. Tous redoutent l’infestation de leurs ruches par des parasites importés.
 

Webmaster
Publié le , mis à jour le

Les apiculteurs de Polynésie française réclament la professionnalisation de leur secteur pour lutter contre le risque d’importation et de dissémination de parasites à même de décimer les ruches.

Le risque de propagation à grande échelle d’un parasite extérieur à de multiples essaims est bien réel dans la mesure ou la vente d’abeilles et de matériel potentiellement contaminés, n’est pas contrôlée.

L’importation de miel est quant à elle strictement règlementée, tout comme la vente de miel d’une île réputée infestée par la loque américaine dans une île voisine où cette maladie n’est à priori pas encore présente.