Air Tahiti Nui, propriétaire de son premier Dreamliner

dreamliner air tahiti nui
© Présidence de la Polynésie française | La délégation gouvernementale, le maire de Bora Bora, les cadres de Boeing et d'Air Tahiti Nui devant le premier Dreamliner en propriété directe.

Une délégation gouvernementale et des cadres d'Air Tahiti Nui sont à Seattle (Etats-Unis), au centre Boeing, pour réceptionner le premier Dreamliner dont la compagnie sera propriétaire. Un symbole important alors que le constructeur comme la compagnie traversent actuellement quelques turbulences.

L. G avec communiqué Publié le , mis à jour le

La délégation composée du président Edouard Fritch, du vice-président Teva Rohfritsch, du président de l’Assemblée de la Polynésie française et maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang, et des dirigeants d’Air Tahiti Nui, Michel Monvoisin et Mathieu Bechonnet, a été accueillie, le 21 mai, au centre de Boeing, à Seattle.

Pour Air Tahiti Nui, il s'agit là du troisième Dreamliner, mais du premier appareil en propriété directe, c'est-à-dire que la compagnie possède cet appareil, contrairement aux deux précédents qui sont en leasing (en location longue durée ndlr).
Baptisé "Bora-Bora", l'appareil à la fleur de tiare a été choisi par Boeing pour être présenté lors du prochain Salon international de l'aéronautique du Bourget (Paris), le 17 juin.

Une équipe de techniciens d’Air Tahiti Nui, chargée de contrôler la conformité de tous les points techniques de l’appareil, selon les spécifications requises et passées lors de la commande, était également présente.

Une cérémonie hautement symbolique alors que Boeing traverse de fortes turbulences avec des vices de fabrication sur ces derniers appareils : le 737Max et le 787 justement. Les appareils enchaînent les problèmes électriques, notamment sur les poignées coupe-feu, par exemple. Après le crash d’Ethiopian Airlines et de Lion Air, plusieurs 737Max dans le monde sont restés cloués au sol, par mesure de précaution.
Hasard ou pas, Air Tahiti Nui rencontre également des problèmes électriques sur ses nouveaux appareils sur les prises nécessaires aux évacuations sanitaires. Les équipes médicales ne peuvent donc provisoirement plus brancher leurs appareils à bord. D'autre part, les nouveaux appareils ne peuvent plus accueillir ni civière, ni kit à oxygène à bord, faute de certification.

Selon Jean-Marc Hastings, directeur France et Europe d’Air Tahiti Nui interviewé dans le magazine Tour Mag, le 15 mai dernier : "Tous les vols seront assurés en Dreamliner au 1er septembre 2019."

L'actu en vidéo

François Pihaatae est le nouveau président de l'Eglise Protestante Ma'ohi

François Pihaatae est le nouveau président de l'Eglise Protestante Ma'ohi