Accord de l'Elysée approuvé à l'unanimité au CESC

accord elysée cesc
© Polynésie 1ère / Gilles Tautu

Le CESC a donné son feu vert à l’accord pour le développement de la Polynésie française au sein de la République promis par François Hollande et signé le 17 mars dernier à Paris. C’est un oui mais avec quelques bémols.

polynesie1ere.fr, Aiata Tarahu Publié le , mis à jour le

Le CESC a approuvé à l'unanimité mercredi 26 avril le texte de l'accord de l'Elysée. Toutefois, la quatrième institution du Pays a regretté que cet accord n’ait pas fait l’objet d’une consultation préalable. Autre bémol : la question du nucléaire. Malgré des avancées, cet accord, estime le CESC, ne fait pas place à une véritable politique de réparation.

Des interrogations subsistent malgré la suppression du risque négligeable, sur les conditions d’indemnisation des victimes, de leurs ayants-droits ou encore des familles des victimes décédées. Cette loi sur l’égalité réelle Outre-mer est quelque peu bancale, selon Jean-Marc Regnault, historien.


regnault


Ouvrir des perspectives pour le développement du fenua


Pas un mot non plus dans le texte, sur le remboursement des frais engagés par la CPS. Les dépenses du service d’oncologie doivent être totalement prises en charge par l’Etat, estimées à hauteur de 2.5 milliards cfp par an. Les représentants de la société civile recommandent également que la DGDE doit être rétablie à 18 milliards cfp. 

Pour les partenaires sociaux, cet accord cadre peut ouvrir de perspectives pour le développement de la Polynésie française. Il a, selon eux, permis d’améliorer les relations avec l’Etat. "Les bases d'une discussion apaisée avec l'Etat, c'est au fond ce que l'on souhaitait", explique Christophe Plee, vice-président de la confédération des petites et moyennes entreprises.

plee CESC


Enfin, le CESC estime que cet accord cadre peut ouvrir des perspectives pour le développement de la Polynésie française mais il s’interroge sur son avenir, qui sera validé ou non par le prochain chef de l’Etat. Sur les 60 mesures, seules 24 sont aujourd’hui actées et budgétisées.

L'actu en vidéo

Crash d’Air Moorea, un anniversaire aussi tristes que les précédents

Crash d’Air Moorea, un anniversaire aussi tristes que les précédents