Pas d’accalmie sur le front social

grèves
© (D.R.)

Si aucun accord n’est trouvé, la grève sera effective, demain, à Gaz de Tahiti.

Hélène Harte
Publié le , mis à jour le

- L’Union des travailleurs des hydrocarbures affiliée à la CSIP, réclame une revalorisation salariale de 2%  et des primes de départ à la retraite pour travaux pénibles.
 
- A l’hôpital, les radiologues sont toujours en grève. Ils demandent une pause de 2h par semaine pour se protéger des expositions aux rayons ionisants. /
 
- Quant aux infirmiers libéraux, ils seront reçus, jeudi, par le ministère de la Santé et la CPS. Ils dénoncent les retards de paiement de la Caisse de Prévoyance Sociale
 
- A l’Huilerie de Tahiti, le conflit entre la CSTP / FO et la direction n’a toujours pas trouvé d’issue.