Concilier travaux, circulation et accueil des croisiéristes, le défi de Papeete

Trois paquebots et 8 000 touristes à Tahiti cette semaine
© Polynesie1ere

Lors des dernières escales de grands paquebots à Papeete, les autorités ont noté plusieurs problèmes : le front de mer est en chantier, ce qui complique la circulation des touristes, et le trafic automobile est perturbé. Pour la ministre du Tourisme, il faut changer les dispositifs d’accueil.

Polynésie la 1ère, avec communiqué Publié le

À chaque arrivée de paquebot, c’est le même casse-tête : comment bien accueillir ces milliers de croisiéristes sans perturber la circulation dans le centre-ville de Papeete ? À en croire un communiqué de la présidence, la solution n’a pas encore été trouvée. « Ces dernières semaines, il a été constaté différentes problématiques opérationnelles lors des escales à Papeete des grands paquebots », note ainsi le gouvernement, qui rappelle que des travaux sont en cours sur le front de mer, ce qui rend l’accueil des touristes encore plus compliqué que d’habitude.

Comme cette situation va durer encore plusieurs mois, le ministère du Tourisme a invité, mercredi 2 mai, tous les acteurs concernés pour chercher des solutions : la commune de Papeete, la DSP, le Port autonome, les moyens généraux, ou encore les professionnels de la croisière et les commerçants du centre-ville. D’après le président du Tahiti Cruise Club, Bud Gilroy, lorsqu’un navire de plus de 3 000 personnes fait escale à Papeete, près de la moitié des touristes prévoient leurs activités par l'intermédiaire de la compagnie de croisière, mais environ 30% des croisiéristes descendent du bateau pour réserver eux-mêmes des activités auprès de prestataires. Le flux des passagers est particulièrement important entre 8h et 11h du matin.

Il ne s’agit pas de réduire la possibilité pour les prestataires pouvoir présenter leurs produits et excursions, puisque les retombées économiques de la croisière sont cruciales pour le développement touristique, d’après le directeur du Port autonome, Georges Puchon, cité par la présidence. Mais pendant les travaux, il va falloir définir une zone spécifique où ils pourront proposer leurs services. Le Port autonome s’engage à dégager les voies piétonnes le long du quai pour permettre aux touristes d’accéder plus facilement aux commerces et à l'espace d'information de Tahiti Tourisme.

Travaux sur le front de mer


Il n’a pas seulement été question des croisiéristes pendant cette réunion. La question de la perturbation du trafic automobile sur le front de mer a été abordée, mais le communiqué ne fait mention d’aucune proposition pour améliorer la situation.

La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, a demandé aux différents acteurs de faire en sorte d’améliorer les dispositifs d'accueil pour les prochaines escales de paquebots à la fin du mois de mai et jusqu'au mois de septembre, au cours duquel vont se succéder plusieurs escales exceptionnelles.