ONU : deux visions de la Polynésie française en débat cette semaine

ONU : deux visions de la Polynésie en débat cette semaine
© FTV

La Polynésie sera au coeur des débats à l'ONU mardi. Les deux délégations, autonomiste et indépendantiste, s'affronteront devant la commission des Nations Unies chargée de la décolonisation. En attendant, Oscar temaru et Edouard Fritch sont arrivés à New York

LP / NS Publié le , mis à jour le

C’est un moment historique qui se profile pour la Polynésie Française.

Le président autonomiste défendra un partenariat avec la République devant la 4e commission de l’ONU, spécialiste de la question de la décolonisation.

A New York, Edouard Fritch multiplie les rencontres. Une première prise de contact avec la délégation française suivie d’un entretien avec le président de l'assemblée générale de l'ONU.

Il s’agit ici d’une journée de préparation avant l'audience de la 4e commission spéciale en charge de la décolonisation. Edouard Fritch sera le premier autonomiste polynésien à prendre la parole aux Nations Unies.IL devrait mettre en avant les 80 % de voix autonomistes des dernières élections de 2013 .

Oscar Temaru, plus habitué à l'ONU, a invité Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse, à participer à cette commission.C'est finalement Sébastien Quenot, son directeur de cabinet qui se déplacera à New York pour parler de la Corse et de sa situation politique qualifiée de "colonialiste" par les indépendantistes.

Le leader indépendantiste qui bénéficiera avec sa délégation de 45 minutes de temps de parlole, insistera sur l’urgence à décoloniser lepays. Ses arguments : les conséquences sanitaires des essais nucléaires ainsi que les perspectives de développment des terres rares au fond du Pacifique ;
 
Les explications depuis New-York de Natacha Szilagyi

la Polynésie à L'ONU





Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation

Le Président de la Quatrième Commission a reçu, comme indiqué ci-après,18 demandes d’intervention comme pétitionnaire sur la question de la Polynésie française.

  • Oscar Manutahi Temaru, maire de Faaa, Tahiti
  • Antony Geros, conseiller de Paea, Tahiti 
  • Justine Teura, conseiller de Tumaraa, Raiatea
  • Puarai Taerea, Président Blue Djeun’s no Ma’ohi Nui
  • Steve Chailloux, professeur de tahitien, Université de Hawaii, Oahu
  • Chantal Minarii Galenon, Présidente Vahine Piri Rava 
  • Valentina Cross, conseillère de Teva-i-Uta, Tahiti 
  • Stanley Cross, membre honoraire du barreau de Papeete, Tahiti
  • Eliane Tevahitua, Présidente Te Vahine Maohi no Manotahi
  • Patrick Laurent Galenon, membre du Conseil économique, social et culturel
  • Maxime Chan, Président honoraire Te Rau Ati Ati 
  • Auguste Uebe-Carlson, Président Association 193 
  • Richard Ariihau Tuheiava, représentant élu à l’Assemblée de la Polynésie française
  • Moetai Brotherson, adjoint au maire de Faaa 
  • Sébastien Quenot, Directeur du Cabinet du Président de l’Assemblée de Corse
  • Yves Conroy, membre de Here Ai’a, et veuf d’une victime reconnue des essais nucléaires français en Polynésie
  • Jerry Gooding, perliculteur à Rikitea 
  • Carlyle G. Corbin, associé principal Dependency Studie