Nuisances sonores : le fléau

Nuisances sonores : le fléau
© Polynésie1ere | Nuisances sonores : le fléau

En Polynésie les nuisances sonores empoisonnent la vie de centaines de personnes.  Musique, bringue, chiens, voitures « boum boum » ou bagarres font régulièrement l’objet de plaintes et de procédures.

webmaster
Publié le , mis à jour le

Le bruit, au-delà d’une certaine intensité et quelle que soit son origine est interdit de jour comme de nuit. Après 22 heures, les nuisances sonores constituent un délit pénal qualifié de tapage nocturne. Qu'il provienne d'habitations, de voitures équipées de matériel sono de forte puissance, d'individus porteurs de diffuseurs sonores ou d’animaux domestiques, le bruit excessif est générateur de troubles de voisinage.  Il est nocif pour la santé, peut détruire de façon irrémédiable l'appareil auditif mais aussi rendre dépressif celui qui le subit. Quelques associations combattent ces incivilités et tentent d’apporter leur soutien à des victimes en plein désarroi.

Isabelle Giordan / Jérôme Lee

Myrna Rivière, ancienne présidente de l’association Te ora hau