Nobel de médecine: quand la médecine chinoise combat efficacement le paludisme

nobel3
© D.R.

Le Nobel de médecine vient de récompenser une femme médecin chinoise: Tu Youyou, 84 ans, pour ses recherches sur l'artémisinine, traitement le plus efficace contre le paludisme, maladie qui touche 200 millions de personnes par an. Vu de Papeete, les médicaments chinois sont "plus qu'un commerce".

Pierre Emmanuel GAROT avec AFP et Mario LEROI Publié le , mis à jour le

Sur l'étal de cette officine chinoise bien connue du centre ville de Papeete trône l’armoise, surtout conseillée pour lutter contre la fièvre et dont les vertues curatives viennent à travers ce prix Nobel de médecine d'être récompensées.


Dans la capitale polynésienne, plusieurs boutiques proposent ces traitements, depuis plus de 60 ans pour les plus anciennes. Produits de massage, tisanes, fortifiants et autres sirops font l’objet de demandes répétées.

nobel1
© P.1ère
"Je suis venu dans cette officine car ma fille me l'a conseillé", affirme, enthousiaste cette cliente. "Je devais passer chez cet herboriste. Dans mon enfance j'ai eu beaucoup de chance car j'ai été suivi par un généraliste qui travaillait avec des homéopathes et des médecins chinois. Le réflexe m'est resté".

Pour la responsable du magasin qui est aussi médecin chinois, Hong Laux Hie, "les tahitiens viennent régulièrement dans la boutique pour me voir. C'est simple et naturel quand il ne s'agit pas d'une maladie grave. Les tahitiens, à l'origine, utilisaient aussi les plantes pour se soigner. La cohabitation entre les communautés chinoise et tahitienne a fait le reste".

Au hit parade des médicaments chinois les plus demandés, "ceux contre la grippe, ceux qui ont trop abusé après un bon repas, ou encore les anti-rhumatismes. Enfin, les traitements contre les petits bobos liés aux accidents de tous les jours. "Les médicaments existent en tisane ou sous forme de massage par exemple" précise Hong Laux Hie.
nobel2
© P.1ère

Le Nobel attribué ce lundi                             

Le prix Nobel de médecine a été attribué conjointement lundi à William Campbell, Américain né en Irlande, au Japonais Satoshi Omura et à la Chinoise Tu Youyou, découvreurs de traitements contre les infections parasitaires et le paludisme.
Tu Youyou, 84 ans, depuis longtemps pressentie pour recevoir le prix, a découvert un traitement particulièrement efficace contre le paludisme grâce à un extrait de la plante armoise annuelle (Artemisia annua).
              
Douzième femme Nobel de médecine, et première Chinoise à remporter un prix Nobel, elle avait commencé ses recherches en combinant textes médicaux anciens chinois et remèdes populaires. Elle a collecté deux milliers de "remèdes" potentiels à partir desquels son équipe a fabriqué 380 extraits de plante.
             
Un de ces extraits provenant de la plante absinthe (Artemisia absinthium) s'est montré prometteur chez des souris. S'inspirant d'un document ancien, le Dr Tu a modifié le processus d'extraction de cette substance pour la rendre plus efficace avant d'isoler, au début des années 1970, l'ingrédient actif de l'absinthe à savoir l'artémisinine.
             
L'artémisinine est le traitement le plus efficace et sûr contre le paludisme, maladie qui touche près de 200 millions de personnes par an, et en tue plus de 500.000, principalement des enfants africains.
               

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête