Monarque de Tahiti : protégé aussi par le pays

Monarque de Tahiti
© Société d'ornithologie de Polynésie

Le Ministre de l’environnement, Geffry SALMON, a renouvelé la convention entre le Pays et la société d’ornithologie de Polynésie SOP Manu, assurant la protection des Monarques de la Polynésie française à hauteur d’une aide de 10 millions de FCFP.

Hélène Harte
Publié le , mis à jour le

Le Monarque de Tahiti est l’un des 30 oiseaux les plus menacés au monde. 19 espèces, soit 70% des espèces terrestres endémiques, sont aujourd’hui menacées d’extinction, ce qui place le Pays au 16ème rang mondial pour les espèces menacées. Présent uniquement à Tahiti, il a failli disparaître à cause des rats noirs qui dévastent les nids, des oiseaux introduit qui perturbent sa reproduction ainsi que sa survie.
 
Pas moins de 32 bénévoles se sont mobilisés dans le piégeage des oiseaux introduits qui menacent l’espèce. Une lutte incessante contre les rats se poursuit et près de 2200 merles ou bulbuls ont été éliminés de juillet 2013 à mai 2014. 2300 enfants ont également participé aux projets éducatifs, 600 d’entre eux sont allés voir les Monarques et 100 plants indigènes produits par les enfants ont enrichi les vallées. Pour la première fois en 15 ans, deux jeunes Monarque y ont pris leur envol.
 
La Société d’ornithologie de Polynésie « Manu », avec l’aide précieuse des habitants et de toutes ses personnes qui ont participé et qui se sont impliqués pendant cette saison de reproduction dans le sauvetage du ‘Omama’o, a réussi à identifier 46 adultes Monarque.
 
La protection du ‘Omama’o a remporté plusieurs prix nationaux : le prix coup de cœur de la Fondation EDF et celui du programme de sauvegarde de Birdlife international en 2014.
 
La direction de l’environnement, avec la collaboration de la Société d’ornithologie de Polynésie « S.O.P Manu » œuvre depuis sa création pour la connaissance et la sauvegarde de l’avifaune de Polynésie française par de nombreuses actions, dans tous les archipels et en relation avec les organismes internationaux de protection des oiseaux. Il importe donc au Pays de sauvegarder cet élément faunistique du patrimoine polynésien par des actions de conservation et de préservation dans les différents archipels de la Polynésie française.
 
Source : communiqué de la Présidence
 
 
             
             
             
             
             
             
             
 
 

L'actu en vidéo

Accident sur la route de PUNA’AUIA à la hauteur de la passerelle de Taina. 2 véhicules en cause.

Accident sur la route de PUNA’AUIA à la hauteur de la passerelle de Taina. 2 véhicules en cause.