Echouage d'un voilier à Mahina, plus de peur de que de mal

voilier mahina
© Caroline Farhi

Selon le JRCC Un voilier s’est échoué ce matin aux alentours de 10 heures sur le récif de la pointe vénus dans la comune de Mahina.

DC-CF Publié le , mis à jour le

La cause de cet accident : une avarie moteur. Le JRCC a été rapidement été contacté, mais n’a pas eu besoin d’intervenir car un particulier s’est chargé du déséchouage.
 

Afin de réussir votre sortie en mer en toute sécurité, le JRCC Tahiti vous recommande de suivre les points suivants

1. Consulter avant chaque appareillage les bulletins météo marine diffusés à la radio et par le JRCC Tahiti en VHF/MF, ou affichés dans les capitaineries, ou encore sur le site de Météo France. En cas de conditions difficiles et/ou non adaptées pour votre embarcation, il faut savoir renoncer à prendre la mer.

2. Prévenir un proche de votre destination et de votre heure prévue de retour. Il alertera ainsi le JRCC (en composant le 16) s’il reste sans nouvelle de votre part. Il faut donc le tenir informé du moindre changement de destination ou d’horaire pour éviter de déclencher inutilement une opération de recherche et de sauvetage.

3. S’assurer du bon état général du navire et de son moteur avant de partir. Prévoir une quantité de carburant suffisante pour effectuer le trajet, avec évidemment une certaine marge de sécurité.

4. Vérifier régulièrement que le matériel de sécurité à bord corresponde à la catégorie de navigation du navire, qu’il soit en état de fonctionnement et accessible rapidement en cas de problème. Il est indispensable de posséder un ou plusieurs moyens de communication adaptés à votre navigation pour signaler tout problème en mer (VINI et VHF en navigation côtière, signaux pyrotechniques, téléphones satellites, MF et balise de détresse en navigation hauturière).

5. A bord, portez vos brassières, elles peuvent vous sauver la vie. De même, le port du coupe circuit vous évitera en cas d’éjection à la mer de ne pouvoir rattraper et remonter à bord de votre embarcation encore propulsée.

6. En cas de problème, ne quittez JAMAIS votre embarcation tant qu’elle flotte encore. Si elle est retournée, il faut vous accrocher à la coque. Les moyens de sauvetages repèrent toujours beaucoup plus facilement une embarcation qu’un homme à la mer.
En cas de détresse, si vous respectez toutes ces recommandations vous augmentez considérablement vos chances d’être repéré et secouru.
Sachez enfin que la balise de détresse est l’outil de signalement le plus adapté à la navigation en Polynésie française. C’est simple d’utilisation, sûr et très efficace.