Mahana Beach : deux investisseurs encore en lice

mahana beach
© Polynésie 1ère | La carte du projet Tahiti Mahana Beach

Un point sur l’avancement du projet Tahiti Mahana Beach a été fait, mercredi, par le ministre de l’équipement Albert Solia. L’investisseur qui sera choisi devra financer un hôtel d’au moins 250 chambres.

Hélène Harte
Publié le , mis à jour le

Suite à l’appel à manifestation d’intérêts d’investisseurs engagé en janvier 2015, trois groupements avaient exprimé leur intérêt pour participer au projet en juin 2015.
 
L’Epic TNAD, avec l’accord du gouvernement, a établi, sur la base des études économiques, juridiques et financières qu’il a réalisés, un cahier des charges , qui fixe les conditions et les attentes du Pays pour ce projet qui sera conçu, financé et exploité par l’investisseur privé qui sera retenu.
 
Ces principales attentes du futur complexe touristique Tahiti Mahana Beach sont qu’il soit :
 

  • Un effet moteur pour la destination Tahiti en termes économiques et d’emplois
  • Inscrit dans la réalité du potentiel de Tahiti et de la Polynésie Française dans son contenu et son dimensionnement ;
  • Intégré dans la stratégie touristique de la Polynésie Française et en synergie avec les autres îles
  • Marqué par une ambition résolument haut de gamme et par des opérateurs de qualité internationale
  • Apporteur de filières touristiques nouvelles et complémentaires
  • Largement accessible aux Polynésiens
Le gouvernement précise qu’il est particulièrement attaché à préserver l’impact sur l’environnement d’un projet d’une telle dimension, et c’est pourquoi le remblai a été strictement limité en termes de dimension (max 12 hectares) et de volume de remblai (max 650 000 m3) bien en deçà des projets qui avaient été présentés en juillet 2014.
 
Ainsi, ce cahier des charges a prévu un minimum de chambres d’hôtel et d’unités d’immobilier de loisir sous diverses formes (pleine propriété, propriété allégée, timeshare…), et des équipements touristiques structurants (centre de conférence, salle de spectacle, village polynésien, boutiques…), et il a laissé l’opportunité aux candidats de s’exprimer sur l’opportunité d’un casino lié à un hôtel de 250 chambres minimum et d’autres infrastructures de loisirs (ex : parc aquatique) et d’espaces publics.
 
Sur la base de ce cahier des charges deux candidats ont remis des offres initiales pour la date du 15 septembre 2015, à savoir le groupe chinois Towercrest et le groupement Recas-China Railway – G70. Le groupe Forebase s’est quant à lui, retiré de la compétition.
Les termes de ces offres sont confidentiels et ne peuvent être divulgués. Ces offres ont été analysées et ont fait l’objet de sessions de dialogue compétitif avec chacun des deux candidats entre le 5 et le 13 octobre 2015.
 
TNAD adressera aux candidats les éléments définitifs du cahier des charges à la fin du mois d’octobre 2015 afin que les candidats puissent améliorer leur offre initiale et remettre une offre finale fin novembre 2015. Ces offres seront analysées puis classées de sorte que l’investisseur pressenti soit retenu et qu’un protocole d’accord soit conclu avant la fin du mois de décembre 2015.
 
Le gouvernement est confiant sur l’aboutissement de ce projet dont la conduite, par TNAD sous forme de dialogue compétitif, permet de faire converger les offres des candidats investisseurs vers les attentes du Pays.
 
Dans cette perspective, le gouvernement mettra également en œuvre dès 2016, les travaux routiers et d’assainissement des eaux de la zone de Outumaoro afin que les travaux commencent au plus vite après la signature du contrat définitif prévue en juin 2016.
 
Source : communiqué de la Présidence.