Lycée Gauguin : recueillement et réflexion sur la tyrannie

Lycée Gauguin : après l'hommage aux victimes, la réflexion contre la tyrannie
© Polynésie 1ère

L'école de la République a rendu un hommage poignant ce matin aux victimes des attentats de Paris. Au lycée Paul Gauguin, le président Edouard Fritch et le proviseur de l'établissement Erick Besse ont prononcé face aux 2 000 élèves un discours pour défendre les valeurs de la France.

E.Tang /N.Szilagyi Publié le , mis à jour le


"Ne cédez jamais, jamais, face aux convictions d'honneur et de conscience", une phrase de Winston Churchill reprise ce matin par le nouveau proviseur du lycée Paul Gaguin, Erick Besse, très ému à la tribune, dans la cour de l'établissement. Le président du pays, le vice-recteur et la ministre de l'éducation ont participé à cet hommage. Edouard Fritch a lui aussi parlé de "liberté", de valeurs à défendre et de barbarie à combattre :
En classe, une partie des enseignants a abordé la question du terrorisme et des islamistes qui veulent asservir l'occident. "L'ignorance est le début de la tyrannie", a dit ce matin Erick Besse dans son discours très poétique.
Lycée Gaguin : après l'hommage, la réflexion contre la tyrannie
© Polynésie 1ère | Lutter contre le terrorisme passe aussi par l'instruction.
"L'école éduque à la liberté", a-t-il ajouté, "nous avons le droit d'être libre, de boire un verre à la terrasse d'un café, d'aller à un concert, ou de manger au restaurant". Mais pour lui, l'essentiel est d'éduquer, et d'encadrer les jeunes :
Tout le monde a ensuite observé une minute de silence et chanté l'hymne républicain.
A l'issue de l'hommage, des réactions d'élèves ont été recueillies :