Les médias fidjiens organisent une veillée « Charlie »

charlie

Les professionnels des médias fidjiens ont rendu un nouvel hommage, samedi dernier, aux victimes des attentats perpétrés le 7 janvier 2015 au siège de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo, en organisant une soirée, en mode veillée, dans la capitale de cet archipel, rapporte le "Fiji Times".

Pierre Emmanuel GAROT Publié le , mis à jour le

Ces professionnels du secteur, regroupés en une association, la Fijian Media Association (FMA), entendaient ainsi commémorer le trentième jour de cette tuerie, au cœur de Paris, depuis considérée au plan mondial comme une atteinte majeure à la liberté de la presse.
« Cet événement est une occasion pour nous de montrer notre solidarité avec nos confrères de par le monde, mais aussi de rassembler les journalistes locaux, en dépit des défis énormes auxquels nous avons tous été confrontés », a rappelé le président de la FMA, Ricardo Morris.
La FMA avait, dès le 9 janvier 2015, condamné l’attentat mortel perpétré contre Charlie Hebdo en affirmant qu’elles « ne réussiront pas (…) à faire taire la liberté ».
L’Ambassadeur de France, Michel Djokovic, pour sa part, avait mi-janvier tenu à remercier les autorités locales, ainsi que le public, pour les manifestations de soutien et de solidarités exprimés localement au lendemain des attentats en France.
Ces soutiens s’étaient traduits par un nombre important de signatures sur un livre de condoléances ouvert au public, à l’Ambassade de France, et sur lesquels sont notamment venus signer le Président de la République Ratu Epeli Nailatikau ainsi que plusieurs membres du gouvernement local.
Cette veillée a eu lieu au Fiji Museum.
Elle a aussi été organisée, pour marquer les dernières avancées fidjiennes en matière de couverture des récentes élections législatives, en septembre 2014, qui ont été suivies de l’ouverture officielle du Parlement de cet archipel, après presque huit ans de régime post-putsch non démocratique (également marqué, durant cette période, par de nombreuses atteintes à la liberté de la presse, y copris une censure sévère dans les phases les plus dures de cette période 2007-2014), ont précisé les organisateurs.
Cette manifestation de soutien à la liberté d’expression en général a bénéficié du soutien de plusieurs missions diplomatiques, en particulier de celle des États-Unis.

D'après PAD

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête