Le moré : entre fierté nationale et querelle triviale

more heiva
© Polynésie 1ère

L'un de nos symboles culturels est l'objet de scènes de disputes intestines heureusement sans conséquence

Thomas Teriiteporouarai
Publié le , mis à jour le

Les groupes de danse traditionnelle professionnels et amateurs se préparent à la grande messe culturelle annuelle sur la place Taraho'i. A chaque fois, pour leur premier responsable, le défi est d'importance compte tenu de la charge de travail afin que tout soit prêt avant leur entrée en scène. Entre les longues soirées de répétitions et la confection des costumes de danses qui devient de plus en plus compliquée, ces porteurs de la tradition sont souvent confrontés à des difficultés bassement terre à terre et n'hésitent pas à se lancer dans des entreprises de captation de financements menées par les seuls membres des groupes. Depuis 2009, la production locale de moré est protégée, ce qui n'est pas du goût de certains qui préfèrent commander à l'étranger.

Portrait d'un fabriquant de moré, situé sur l'île de Huahine :

Reportage réalisé en 2011.

Heiva i Tahiti 2013

Dans la catégorie Hura Tau, c'est la troupe Hei Tiare qui a été sacrée grand vainqueur du concours Heiva i Tahiti 2013. Elle a également remporté le prix du meilleur costume traditionnel et végétal ainsi que le prix du meilleur orchestre.