Le manque de moyens et les soupçons de viol ébranlent le village d'enfants SOS

Soupçon de viol sur une fillette au village d'enfants SOS de Papara
© Polynésie 1ère | Un des maisons du village d'enfants SOS de Papara (archives).

Le village d'enfants SOS de Papara n'est pas au mieux. D'abord parce qu'il connaît un sous-financement chronique qui dure depuis des années, et ensuite à cause du viol présumé qu'aurait subi une jeune résidente du centre.

E.Tang/G.Tautu Publié le , mis à jour le

Le conseil d'administration du village d'enfants SOS de Papara est très pessismiste sur l'avenir de cet établissement. En cause, le sous-financement chronique qu'il connaît depuis des années. Pour le président du conseil d'administration, Georges Siu, "nous avons besoin de 170 millions par an pour faire fonctionner cette structure alors que le Pays nous accorde à peu près que 120 millions. Ce qui fait que chaque année, c’est en dessous de la dotation prévue". Dorénavant, si la situation perdure, en clair "si la dotation n’est pas à la hauteur, nous remettrons les clés de cet établissement au Pays".

Ecoutez-le au micro de Gilles tautu :

Le manque de moyens et les soupçons de viol affectent le village d'enfants SOS


Viol présumé sur une fillette


"Tout le conseil d’administration est affecté par ce fait", a déclaré Georges Siu. "Une enquête a été menée au sein du village par la gendarmerie, le juge des enfants a aussi été saisi de cette affaire, l’adolescent concerné a été retiré du village. Par contre la victime y reste avec un soutien des mères SOS et des psychologues".

Soupçon de viol sur une fillette au village d'enfants SOS de Papara