La sainte Barbe célébrée, les pompiers honorés

La sainte Barbe célébrée, les pompiers honorés
© Haut-commissariat

La cérémonie de la sainte Barbe a été présidée par M. Lionel BEFFRE, haut-Commissaire de la République en Polynésie française, en présence des autorités de l’Etat et du Pays et de nombreux pompiers. Elle a débuté 11h30, au monument de la France libre à Papeete, place Tarahoi.

Eric Tang
Publié le , mis à jour le

C’est hier place Tarahoi que s’est déroulée la cérémonie de la Sainte Barbe. L’occasion de remettre des médailles d’honneur à des sapeurs-pompiers ainsi que des diplômes à de jeunes sapeurs-pompiers. A l’issue de la cérémonie, un cocktail a été offert par le haut-commissaire à la Résidence.
Selon le site pompiers.fr, « la fête de la Sainte Barbe chez les pompiers se généralise sous la Troisième République : cérémonie religieuse, banquet et bal étaient de mise. La dimension festive se retrouve dans le faste des menus gargantuesques »
Cet hommage est rendu à la Saint Barbe car elle « protège de la « mâle-mort » c'est-à-dire la mort sans avoir reçu les derniers sacrements, ce qui interdisait aux fidèles d’être enterrés en chrétiens au Moyen-âge. »

La sainte Barbe célébrée, les pompiers honorés
© Haut-commissariat

Message de Bernard CAZENEUVE, ministre de l’intérieur

En ce jour de la Sainte-Barbe, je suis heureux de m’associer à vous pour célébrer la grande famille des sapeurs-pompiers et de la sécurité civile, dans sa diversité et sa richesse. C’est un moment traditionnel de convivialité qui illustre vos valeurs de solidarité et d’entraide. C’est l’occasion de vous retrouver et d’oublier pendant quelques instants les urgences et les contraintes de votre engagement. Je sais pourtant, qu’en cette journée et dans la soirée qui suivra, nombre d’entre vous seront appelés au feu ou pour porter secours. La permanence de vos missions est exigeante.

C’est pourquoi cette fête est aussi l’occasion pour la Nation tout entière de vous dire sa gratitude et son estime.

Sapeurs-pompiers professionnels, volontaires et militaires, démineurs et personnels de la Sécurité civile : habités par les valeurs de la République, vous n’hésitez pas à risquer votre vie pour sauver celle des autres, quelles que soient les circonstances. Vous portez secours aux victimes d’accidents de la vie courante et d’accidents de la route. Vous luttez contre les incendies. Vous apportez aide et secours aux populations sinistrées après des catastrophes naturelles. 24 heures sur 24, vous vous dévouez pour ceux qui sont exposés à des risques menaçant leur vie.

En ce jour symbolique, je veux d’abord rendre hommage aux trois sapeurs-pompiers décédés en mission depuis un an. Je salue avec vous leur mémoire et j’exprime à leurs familles, à leurs proches, ainsi qu’à l’ensemble de leurs collègues, le soutien de la Nation. Nos pensées vont également à celles et ceux d’entre vous qui, à l’occasion d’interventions périlleuses, ont été blessés et restent marqués dans leur chair.

Depuis ma prise de fonctions, j’ai été à votre rencontre, sur le terrain. J’ai pu constater les conditions difficiles dans lesquelles vous êtes amenés à intervenir et j’ai pleinement conscience des risques que vous prenez pour secourir vos concitoyens. Aucune intervention n’est anodine. « Courage et dévouement », « Sauver ou périr », « Réussir ou périr » : chacune de vos devises illustre votre volonté commune de servir avant tout. Elles soulignent aussi la part irréductible de danger que vous devez affronter.

Je veux aujourd’hui, au nom du gouvernement, vous adresser toute notre reconnaissance, et vous dire que nous savons ce que les Français vous doivent.

Cette année, en métropole comme dans les outre-mer, notre pays a connu une succession de catastrophes naturelles qui ont provoqué de nombreux dégâts, fragilisé des territoires et brisé des vies.

Chaque fois – et ces derniers jours encore – vous avez répondu présents, aux côtés des forces de l’ordre, des élus, des agents des collectivités, des associations agréées, tous unis pour apporter à nos concitoyens protection et secours, tous mobilisés pour assurer un retour à la normale aussi rapide que possible.

La force de notre modèle de sécurité civile est d’associer, sous la direction opérationnelle de l’Etat, l’ensemble de ces acteurs pour faire face à l’adversité et à l’urgence. Le gouvernement est déterminé à le défendre. Ce modèle est reconnu à l’étranger. Cette année encore, nous avons aidé nos amis européens en Suède, en Grèce et en Bosnie. En ce moment même, des militaires de la Sécurité civile sont engagés en Guinée pour aider le pays à lutter contre l’épidémie d’Ebola.

Les défis ne manquent pas

Les menaces et les risques évoluent et se complexifient. Les attentes de nos concitoyens sont toujours plus fortes. La réponse des secours doit être à la hauteur de ces évolutions. Nous devons collectivement créer les conditions permettant de garantir un service public d’incendie et de secours disponible à tout moment, garantissant l’égalité entre tous les Français et paré à faire face aux différents risques.

L’Etat entend assumer ses responsabilités en matière opérationnelle, au niveau national tout d’abord, à travers la fonction de pilotage national et stratégique exercée par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises. Mais aussi dans les territoires où les préfets dirigent les secours et assurent la gestion des crises.

La préservation et la promotion du volontariat, composante essentielle des services d’incendie et de secours, sont des enjeux majeurs, qui doivent rassembler l’Etat et les collectivités. C’est grâce à l’engagement citoyen des quelque 192 300 sapeurs-pompiers volontaires, aux côtés des sapeurs- pompiers professionnels et des personnels de la Sécurité civile, que notre modèle peut réagir en tous points du territoire avec efficacité.

Les engagements pris à Chambéry en octobre 2013 par l’ensemble des acteurs concernés sont d’ores et déjà tenus. Les actions prévues ont été réalisées, ou sont en train de l’être avec l’appui du ministère,

L’engagement de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, et la mobilisation du Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires et de son président.
Nous devons, par tous les moyens, encourager les engagements, fidéliser les volontaires, leur donner les moyens d’accomplir leur vocation en les aidant à organiser leur temps et leurs contraintes.

Ceux qui ont fait le choix de servir la Nation en devenant sapeurs-pompiers et sauveteurs doivent recevoir tout notre soutien.

A chacune et chacun d’entre vous, à vos familles et à vos proches qui vous soutiennent au quotidien, je souhaite une excellente fête de Sainte-Barbe. Qu’elle soit, comme chaque année, l’occasion de nous rassembler et de réaffirmer ensemble notre attachement indéfectible à l’idéal républicain de fraternité et de solidarité que, par votre engagement, vous incarnez.

La sainte Barbe célébrée, les pompiers honorés
© Haut-commissariat

La sainte Barbe célébrée, les pompiers honorés
© Haut-commissariat