La gestion de l'eau et des déchets à Tikehau

Eau tikehau
© Polynésie 1ère

Le congrès des communes débute lundi 1er août pour quatre jours à Taiarapu-est. Si le thème principal de cette année concerne le développement économique, le triptique eau/assainissement/gestion des déchets reste une préocupation majeure surtout dans les archipels éloignés. Reportage à Tikehau.

polynesie1ere.fr, Thierry Stampfler, Sandro Ly Publié le , mis à jour le

Tikehau est une commune associée de Rangiroa. Mais des sujets comme l'eau ou la gestion des déchets sont traités localement. Ici, chauqe maison dispose d'une cuve de récupération des eaux de pluie. Un certain nombre d'habitants boivent cette eau. Pour le reste de la population ou les pensions de famille, il y a dans les magasins les bonbonnes de 18 litres ou des bouteilles d'eau minérale. Mais, depuis deux ans une autre solution est proposée par la commune. Une cuve de 110 mille litres reliée à un triple système de filtration. Seul bémol, un contrôle de qualité supposé être mensuel a visiblement du mal à se mettre en place.

Poheiva Tevaria employé municipal explique à nos journalistes comment cela fonctionne 


Les utilisateurs disposent de cartes prépayées. Le litre est facturé 13 fcp soit de 3 à 6 fois moins cher que les autre solutions commerciales. Les clients ne s'y sont pas trompés puisqu'ils se font de plus en plus nombreux au fil des mois. Jean-Christophe, habitant de Tikehau, est l'un de ces utilisateurs


Côté déchets, on trouve bien quelques traces de détritus dans le village mais l'utilisation de la déchetterie semble être rentrée dans les moeurs grâce à la gratuité. Déchiquetés et compactés, les déchets sont embarqués ensuite vers Tahiti. Employée municipale, Aute Tefana revient sur ce processus.


Le coût du transport est financé par les acteurs économiques de Tikehau, magasins ou prestataires touristiques. Mais l'effort initial du tri est fourni par les habitants eux mêmes. Frédéric Teriiatetoofa-Paroe élu communal, 2ème vice-président du SPC revient sur cette question au micro de nos journalistes.


Les investissements liés à ces installations ont fait l'objet de subventions. Leur fonctionnement à coûts réduits permet de compenser le manque de moyens des communes et limite la contribution des familles.

Retrouvez le reportage complet de nos journalistes dans les journaux télévisés de ce dimanche 31 juillet sur Polynésie 1ère