L’Etat est prêt à aider le Pays dans sa campagne de prévention contre le chikungunya

épidémie
© D.R.

La lutte contre la propagation du chikungunya s’organise. Les pulvérisations ont débuté, ce week-end, à Teva i uta, principal foyer de cette maladie transmise par les moustiques. Elles se poursuivent cette semaine, dans d’autres communes comme Punaauia, Faaone et Taravao.

Pierre-Emmanuel Garot
Publié le , mis à jour le

Actuellement, la cote ouest de Tahiti est la plus touchée. Sur la vingtaine de personnes atteintes par le virus. Le haut-commissaire se dit prêt à apporter, si nécessaire, son aide.

Pour Lionel Beffre, "lorsqu'il y a eu une réunion de crise vendredi soir, ma directrice de cabinet était présente, et nous serons présents autant que le pays le souhaitera pour l'appuyer. S'il le faut nous ferons venir des spécialistes de cette question. Il en existe dans le monde entier, et il s'agit d'aider le pays à mettre en place sa politique de prévention et de traitement. Mais aujourd'hui nous n'en sommes pas là. Il s'agit de savoir comment va évoluer la maladie dans les prochains jours. Si elle reste confinée ou si on contraire il y a un fort développement. En tous cas on est à disposition et on fera ainsi que le pays le souhaitera. Je n'ai pas de raison d'être inquiet, par contre j'ai toutes les raisons d'être attentif quand on voit ce qui se passe ailleurs et dans ce genre d'épidémie il faut toujours veiller et ne jamais croire que les épisodes sont terminés".