Journée nationale du don d’organes : le CHT se mobilise

Don d'organes
© Polynésie 1 ère

En Polynésie Française, la 15ème journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs, a été organisée dans le hall du Centre Hospitalier.

Lai Temauri; Hélène Harté Publié le , mis à jour le


C'est l’association « Un don de vie » ainsi que la coordination hospitalière des prélèvements d’organes qui sont à l’origine de la manifestation organisée à Taaone. Seule la greffe rénale existe au CHT . La première a été réalisée le 8 octobre 2013, 26 autres patients ont pu bénéficier de cette intervention : 10 grâce au don d'organe de son vivant et 16 d'un donneur en état de mort encéphalique.
 
Dans ce dernier cas de figure, il est important de connaître le consentement présumé du donneur. Il faut en parler à sa famille car elle est toujours consultée lorsque l'on ne sait pas si le défunt est pour ou contre le don de ses organes. Des refus ont déjà été rencontrés, et dans leur grande majorité, le motif évoqué était le manque d’information sur la position du proche en état de mort encéphalique.
 
Le but de cette journée est, en plus d’informer le grand public, d’inciter chaque Polynésien à faire connaître son choix sur le don d’organes à ses proches. La liste des patients en attente d’un nouveau rein est encore longue, avec 80 patients inscrits actuellement, un chiffre qui devrait passer à 160 personnes d’ici la fin de l’année.
 
Ecoutez le témoignage de Tetua au micro d’Heidi Yieng Kow :