Heiva Tu’aro ma’ohi : la tradition se (s)porte bien !

Heiva tuaro maohi 1
© Suliane Favennec, Polynésie 1ère | Heiva Tu'aro ma'ohi 2014

Après deux semaines de chants et danses, place au Heiva tu’aro ma’ohi. Durant trois jours, des athlètes venus des îles de toute la Polynésie Française se sont affrontés dans des sports traditionnels : course de porteurs de fruits, lancer de javelots, lever de pierre et coprah. 

Suliane Favennec, www.polynesie1ere.fr Publié le , mis à jour le

« Allez Monsieur ! Allez Monsieur ! ». Vêtue d’un t-shirt jaune canard a l’éffigie de Tahaa, la jeune femme acclame, applaudit, encourage le candidat de son île, Ernest Putaohe. L’athlète qui a fait preuve d’une dextérité sans faille, a fini premier de la course de coprah individuel de ce lundi 14 juillet. Devant des milliers de spectateurs, assis dans les jardins du musée de Tahiti et des îles, l’homme de 47 ans a, en un peu plus de quinze minutes, épluché, décortiqué et mis en sac pas moins de 80 cocos ! « Il est très très bon. A Tahaa, il fait ça de janvier à décembre, c’est son travail » , confie un spectateur impressionné par la performance du sportif qui pratique cette activité depuis 29 ans.


Des athlètes impressionnants

 
Ils sont cinq cent athlètes comme lui à avoir participé au Heiva Tu’aro Ma’ohi. Un peu plus tôt dans la journée, ce sont les impressionnants candidats du lever de pierre qui ont captivé le public. « Lui, on l’appelle Monsieur Athltétique, Monsieur Force ! », commente, enthousiaste, un officiel de cette course. L’homme en question a fait l’exploit de lever une pierre de 152 kilos, l’équivalent d’un peu plus de trois sacs de ciment, en moins de six minutes. Sûr de sa force, le colosse a même pris le temps, toujours avec sa pierre à l’épaule, de poser pour le public. « Bravo ! Bravo », applaudit la Miss Tahiti venue, elle aussi, assister au spectacle au côté de Miss Heiva. Malgré elle, Hinarere Taputu, victime de son succès, a quelques peu retardé la course. « S’il vous plait, on arrête les photos, on laisse la miss profiter du spectacle, s’il vous plait ! ». Le présentateur Carlos a été obligé de s’y reprendre à plusieurs reprises avant que les fans de la belle Hinarere Taputu ne la libèrent. « Elle vient de Rurutu, c’est ma cousine ! », s’exclame, amusé, un jeune sportif venus défendre les couleurs de son île. « Qu’est ce qu’elle est belle !», souffle un autre. Finalement, les athlètes pourront reprendre leur course sous les applaudissements des spectateurs.


Un succès rassurant

 
Comme Larry, ils sont 9000 à être venus assister au Heiva Tu’aro ma’ohi. « C’est impressionnant et magnifique, s’enthousiaste Larry qui a emmené son fils pour la première fois. On baigne dans la culture, le cadre est historique, c’est vraiment un super événement. C’est important que mon fils voit ces sports, c’est une partie de lui ». Arrivés dès les premières courses de la journée, le père et son fils ont donc pu profiter des lancers de javelots d’où s’émanaient des cris de Aito imposants ou encore de la course de grimper de cocotiers dans laquelle les Tuhaa Pae ont brillé par leur agilité. « On regrette un peu de ne pas avoir pu assister aux précédentes journées », confie le père de famille. Des journées qui ont remporté autant de succès. En effet, la foule était nombreuse lors des dimanche 13 juillet et samedi 12 juillet. Ce succès tant au niveau du public qu’au niveau des sportifs, a rassuré les organisateurs de l’événement. « L’année dernière, ils étaient 28 porteurs de fruits, confie l’un des officiels, cette année, ils sont 32, l’année prochaine peut être 38 ? Bientôt on devra organiser la course à l’aéroport de Faa’a ! ».

 

L'actu en vidéo

Barbion et Ramel libérés, Boiron maintenue en détention

Barbion et Ramel libérés, Boiron maintenue en détention