Hawaiki Nui Va'a : la navigation maritime réglementée

Hawaiki Nui Va'a : la navigation maritime réglementée
© Polynésie 1ère

Afin de garantir la sécurité des compétiteurs, le comité organisateur reconduit le dispositif de sécurité du plan d’eau de l’année précédente, en mettant en place des mesures d’interdictions temporaires de navigation sur les zones préalablement délimitées.

E.Tang / gouvernement PF Publié le , mis à jour le

La 23ème édition de la course internationale « Hawaiki Nui Va’a » se déroulera aux Iles-Sous-Le-Vent du mercredi 5 au vendredi 7 novembre, suivant les étapes traditionnelles ci-dessous :
- de Huahine à Raiatea pour une distance de 44,5 kms, le mercredi 05 novembre;
- de Raiatea à Tahaa pour une distance de 26 kms, le jeudi 06 novembre ;
- et la plus longue, de Tahaa à Bora-Bora pour une distance de 58,2 kms, le vendredi 07 novembre.

Outre les rameurs locaux, la Polynésie française accueillera dans le cadre de cette manifestation nautique, des équipages étrangers et métropolitains. Comme chaque année, cet évènement majeur de va’a offrira également aux dames et aux juniors hommes, la possibilité de s’affronter sur le plan d’eau de Raiatea et Tahaa avec les courses « Va’ahinei »  et « Taure’a » qui auront lieu le mercredi 5 novembre.
Afin de garantir la sécurité des compétiteurs, le comité organisateur reconduira le dispositif de sécurité du plan d’eau de l’année précédente. Il est proposé d’accompagner l’organisateur dans ses efforts en mettant en place des mesures d’interdictions temporaires de navigation sur les zones préalablement délimitées.

Interdiction temporaire

Ce dispositif implique concrètement une interdiction temporaire (aux jours et heures fixés) de naviguer à toutes personnes et à tous navires autres que ceux participant à la course ou à la surveillance des équipages dans certaines zones du lagon des îles de Raiatea, de Tahaa, et de Bora-Bora préalablement délimitées par le comité organisateur.
La mise en œuvre de ce dispositif a pour finalité de prévenir et de réduire le risque de collision entre les différents navires et de protéger les rameurs durant toutes les courses, notamment lors du franchissement des passes ou des passages étroits du lagon. Les autorités compétentes en matière de police seront chargées de faire respecter les zones de navigation interdites.
En cas de manquements aux règlements de police de la circulation maritime, les contrevenants sont passibles d’une amende dont le montant maximum correspond notamment à celui d’une contravention de la 5e classe (soit 1500 € / 178 997 cfp au plus).

Source gouvernement PF