Formation : les futurs surveillants pénitentiaires devront-ils payer une partie du billet ?

nuutania
© D.R.

Selon un courrier du service pénitentiaire des mission Outremer, les futurs surveillants de prison de Polynésie française devront payer la moitié de leur billet après leur formation au sein de l'école d'Agen. Un procédé inacceptable pour le syndicat UFAP-UNSA Justice-Polynésie

polynesie1ere.fr avec Jeanne Phanariotis Publié le , mis à jour le

La nouvelle est tombée comme un couperet. Le 20 octobre dernier, le syndicat UFAP-UNSA Justice-Polynésie reçoit dans sa boîte email une note des services pénitentiaires de la mission Outremer, soit la direction inter-régionales gérant les Outremer. Dans cette missive, il est stipulé que l'école de formation d'Agen avance l'argent pour les billets d'avion des participants... mais, une fois la formation terminée et le premier salaire versé, un premier prélèvement sera effectué afin de rembourser la moitié du billet d'avion, soit entre 120.000 et 150.000 fcp. Le logement et la nourriture pourraient être également à la charge du futur surveillant pénitentiaire.

Un procédé "scandaleux", selon Pascal Urima, le secrétaire général du syndicat, qui a déjà manifesté jeudi 22 octobre pour dénoncer les conditions de travail et le manque de moyen des agents pénitenciers. L'homme estime que c'est à l'Etat de prendre en charge les formations puisque c'est lui qui recrute. Pascal Urima rappelle qu'il s'agit là d'une première depuis que l'Etat est en charge du service pénitentiaire, donc depuis 1995. Le secrétaire générale doit se rendre à Paris la semaine prochaine pour rencontre François Hollande sur ce sujet.


Du côté des candidats, le son de cloche est identique. Rencontré à l'aéroport de Faa'a, Tamatoa Lotte s'est dit étonné par la nouvelle, d'autant qu'il n'a pas été informé au moment du concours.


Même si les résultats définitifs ne sont pas encore connus, ce concours doit donner lieu à 171 emplois : 144 postes pour les surveillants hommes et femme, 17 postes pour les pensionnés militaires, et 10 postes pour les travailleurs handicapés . En clair, il s'agit du recrutement le plus important du territoire sur ces dernières années.


Retrouvez le reportage complet de nos journalistes dans les journaux télévisés de ce vendredi 23 octobre.

L'actu en vidéo

TH : C'était aujourd'hui la journée mondiale sans plastique, force est de constater qu’en Polynésie, les résistances sont encore coriaces.

C'était aujourd'hui la journée mondiale sans plastique, force est de constater qu’en Polynésie, les résistances sont encore coriaces.