Une fin de grève au goût amer pour les praticiens

Une fin de grève au goût amer pour les praticiens
© Polynésie 1ère

Ce vendredi 10 novembre, au ministère de la Santé, un protocole d'accord a été signé entre le gouvernement et les représentants du syndicat des praticiens hospitaliers.

polynesie1ere.fr Publié le , mis à jour le

Le mouvement a été suivi par plus de 60 % des médecins titulaires de Taaone et par 100 % des praticiens de Raiatea. Après quatre jours de grève, elle a finalement pris fin ce vendredi 10 novembre. Ce midi, au ministère de la Santé, un protocole d'accord a été signé entre le gouvernement et les représentants du syndicat des praticiens hospitaliers.

Ce protocole est en réalité celui qui avait déjà été signé en 2016. "Nous l'avons donc remis en route comme cela devait être prévu", explique le ministre de la Santé Jacques Raynal.



Une signature un goût amer, comme l'explique Marc Levy. "Les revendications ont été très partiellement satisfaites. Le protocole de 2016 a été revu à la baisse", confie le président du syndicat des praticiens hospitaliers.


Selon le président du syndicat, des dispositions qui ont été acceptées en 2016 ne le sont plus en 2017. "Nous avons reculé par rapport à cette revendication".