Ferme aquacole chinoise: l'atoll de Makemo écarté

Flosse Makemo Chinois
© Présidence du gouvernement | Présentation du projet aquacole aux chinois sur l'atoll de Makemo en février 2014.

Pour le projet aquacole chinois, on préfère Hao à Makemo. Trop compliqué, trop onéreux pour les chinois d’après la Présidence d'où une nouvelle relocalisation.

H. Yieng Kow, M. Dury, A. Mésinelle Publié le

C'est en février dernier qu'une convention de partenariat était signée entre l'entreprise chinoise Tian Rui Investment et le gouvernement du pays pour l'implantation d'une ferme aquacole de mérous sur l'atoll de Makemo.
Mais selon le gouvernement, pour des raisons économiques, c’est Hao qui a été choisi désormais.
Sur cet atoll, il existe des infrastructures portuaires et aéroportuaires, les travaux à réaliser seront donc moins importants se qui permettra selon lui une économie non négligeable.


wang chen PDG Tian Rui
© POLYNESIE 1ERE

Au départ, la pollution supposée du lagon de Hao avait été un frein pour les chinois mais l’opération de dépollution actuellement en cours leur aurait fait changer d’avis.
Le directeur de la "Tian Rui International Investment", Wang Chen (photo ci-dessus), a rencontré cette semaine, la population de Hao.

A Makemo, le maire Félix Tokoragi, n’était pas au courant de ce changement.
Maruki Dury l’a joint au téléphone.

Félix Tokoragi maire de Makemo sur la délocalisation de l'aquaculture



La construction de la ferme aquacole devrait durer un an. La production de poissons sera destinée à la Chine.

L'actu en vidéo

Octobre rose : « j’ai vaincu le pire, je me sens forte pour vivre »

Octobre rose : « j’ai vaincu le pire, je me sens forte pour vivre »