Début de la grève à la CPS

cps reunion greve
© polynesie1ere.fr

Les négociations entre les syndicats, le président du CA et le directeur de la CPS de ce lundi 23 mars, n'ont rien donné. La grève à la CPS sera donc effective dès demain, mardi 24 mars. 

polynesie1ere.fr avec Natacha Szilagyi Publié le , mis à jour le

C'est officiel : la grève va bien démarrer demain, mardi 24 mars, à la CPS. En effet, les négociations de lundi après-midi entre les cinq syndicats signataires du préavis, le président du conseil d'administration et le directeur, n'ont rien donné. Les syndicats réclament toujours le départ de l'actuel directeur de la CPS, Régis Chang, et exigent que la convention collective de la Caisse de prévoyance santé ne soit pas modifiée. Pourtant, c'est ce que souhaite l'Etat pour revenir au financement du RSPF, à hauteur d'1,4 milliards de fcfp. 

De son côté, le père de Régis Chang, Teraiefa Chang, affirme que les syndicalistes "s'acharnent" sur son fils pour placer l'ex-ministre du travail Pierre Frébault à la tête de la CPS. Ce dernier affirme même que Ronald Terorotua, secrétaire général du syndicat "O Oe TO Oe Rima", serait pour le départ de son fils notamment parce que ce dernier aurait refusé de payer certaines de ses factures de restaurant.
 
L'interview en français et en tahitien de Teraiefa Chang


Cette grève intervient en pleine réforme de la Protection Sociale Généralisée, la PSG, pour sauver le déficit de la CPS : 16 milliards pour la caisse retraite, 18 pour l'assurance maladie avec 15 000 cotisants de moins en 5 ans. 

Retrouvez le reportage complet de nos journalistes ce soir dans le journal télévisé de Polynésie 1ère.