De nouveaux programmes pour 6627 enfants en détresse scolaire

Des ZEP au REP pour 6627 enfants en détresse scolaire
© Polynésie 1ère | Les assises de l'éducation au lycée hôtelier de Punaauia, ce lundi matin

Une journée d'assises pour l'éducation prioritaire avec les autorités du pays et de l'Etat au nom de "la réussite de tous les élèves" s'est tenue lundi. L'Etat investit  500 millions de francs pacifique pour la mise en place de nouveaux programmes d'aide aux plus démunis.

Lai Temauri / Natacha Szilagyi Publié le , mis à jour le

31 établissements scolaires de Polynésie vont bénéficier des nouveaux programmes, dans le cadre de la réforme nationale.


"Aujourd'hui, nous faisons la police, l'assistante sociale et ensuite nous enseignons", le discours d'une jeune enseignante dans une future REP +, déjà ZEP, qui accueuille 70% d'enfants issus de milieux défavorisés. 
Natacha Szilagyi a rencontré Alexandrine Hugony "Une jeune enseignante qui dit qu'enseigner n'est plus la priorité" :
Dans cette école maternelle et primaire de Faa'a, baptisée "Fara Hei", les choses progressent grâce à l'implication sans faille des enseignants qui se battent au quotidien pour impliquer les parents.
Des ZEP au REP pour 6627 enfants en détresse scolaire
© Polynésie 1ère | L'école Fara Hei à Faa'a

"La seule solution pour garantir une scolarisation réussie" selon la directrice de l'établissement, Roberte Chargueraud :

Qu'est ce qu'on gagne avec REP+ ?

Le statut de REP+ offre des avantages financiers aux écoles, des moyens humains et une prime aux enseignants, à qui l'on demande en retour d'être plus disponibles, en dehors des cours notamment. Le ministère de l'éducation national espère ainsi renforcer la cohésion au sein de l'école et réduire les inégalités, " de plus en plus fortes" selon le vice-recteur de Polynésie Française. Faa'a aura 10 REP+, Papara, 3 et les Tuamotu 18.

Retrouvez le reportage complet de Natacha Szilagyi et de Hiro Terorotua, ce soir dans votre journal.