Cyclones : les assureurs étudieront les demandes au cas par cas

maison-cyclone
© AFP | Une maison ravagée par le cyclone Oli

Les assureurs réunis au sein du comité des sociétés d’assurance ont pris le temps d’analyser le risque cyclonique. Ils ont décidé de recommencer à proposer des contrats d’assurance pour les habitations mais au cas par cas.

polynesie1ere.fr avec Hélène Harte Publié le , mis à jour le

Contrairement à ce qui ce passe en métropole ou dans les DOM, il n'existe pas de fonds pour les catastrophes naturelles en Polynésie française. Ce fond de solidarité est en général déclenché à l’initiative de l’Etat et permet aux assureurs d’indemniser leurs clients. En Polynésie, les assureurs couvrent le risque cyclonique sur leurs fonds propres.


Après l’annonce par Météo France du fort risque cyclonique pour cette saison chaude, certaines compagnies avaient décidé d’arrêter d’assurer de nouveaux clients. Leurs clients, déjà sous contrat, continuaient cependant à être couverts. Le comité des sociétés d’assurance s’est de nouveau réuni mardi et a décidé de donner à nouveau la possibilité aux particuliers et aux entreprises de s’assurer mais sous certaines conditions. Les maisons assurées devront notamment avoir une toiture vissée, des fondations, une charpente solidaire des murs et le bâtiment devra être clos. C'est en tout cas ce qu'explique en partie, Xavier Ducerf, assureur et secrétaire générale du comité de sociétés d'assurances du fenua.


Propriétaire comme locataire, assurez-vous !


Le montant de la prime d’assurance « cyclone » n’a pas été augmentée affirment les assureurs. Les propriétaires n’ont pas l'obligation d'assurer leurs biens puisqu'en Polynésie française seule l’assurance responsabilité civile pour les automobiles est obligatoire. Il est cependant fortement conseillé aux propriétaires de s’assurer pour le risque cyclonique, un conseil également donné aux locataires. En cas de cyclone, qui est un cas de force majeure, un locataire ne pourra pas se retourner contre son propriétaire si tous ses biens personnels sont détruits. Le locataire doit disposer de sa propre police d’assurance cyclone s’il veut être indemnisé pour ses biens endommagés.

Concernant les voitures, il faut vérifier le contrat d'assurance car la couverture cyclone n’est pas systématique. Les propriétaires de bateaux sont quant à eux couverts s’ils disposent d’une garantie tout risque et s’ils ont pris les précautions nécessaires en cas d’alerte cyclonique. Aucune indemnisation pour les mouillages forains.

Alain Le Bris, président du comité de sociétés d'assurances de Polynésie, revient en détail sur ces points, au micro de notre journaliste Hélène Harte. 


Retrouvez le reportage complet de nos journalistes au JT de ce vendredi 2 octobre